Planète

Réduction des déchets, une nécessité

Dossier - Recyclage et traitement des déchets
DossierClassé sous :développement durable , recyclage , recyclage déchets

-

La gestion, le traitement et le recyclage des déchets découlent d’un constat : les volumes de déchets se sont multipliés depuis 1950, ainsi que leurs effets nocifs pour la santé, l’environnement et l’économie.

  
DossiersRecyclage et traitement des déchets
 

La réduction des déchets est nécessaire, tout autant que le recyclage. « Le déchet le moins polluant et le moins cher à traiter est celui que l'on ne produit pas. » Telle pourrait être la devise des gestionnaires de déchets.

Un sac poubelle publique à Paris. © Daniel Stockman, CC BY-SA 2.0

C'est d'ailleurs l'objectif qui transparait du Grenelle de l'Environnement : réduire la production d'ordures ménagères et assimilées de 7 % sur 5 ans. Cette politique de la réduction des déchets privilégie donc la prévention de la production de déchets. Le recyclage des matériaux et la valorisation organique ne viennent qu'en seconde position pour diminuer les quantités de déchets incinérées et stockées.

La Semaine Européenne de Réduction des Déchets, qui s’est tenue du 21 au 29 janvier 2009, est une initiative de la Commission européenne destinée à encourager les gestes d’éco-consommation. © Daniel Stockman, cc by sa 2.0

Réduction des déchets : comment faire ?

L'adoption de geste simple lors des achats permet de diviser par deux les déchets engendrés par un chariot d'emplettes, selon une étude de l'Ademe réalisée en 2009. Ces gestes d’éco-consommation reposent notamment sur le refus des produits jetables et des suremballages, mais aussi sur le recours à d'autres modes de consommations (location, sobriété...).

D'autre part, le choix de produits biodégradables, recyclables ou recyclés (pour soutenir les filières du recyclage) est encouragé pour réduire et facilité le traitement des déchets. Les éco-labelles NF Environnement ou européens sont là pour faciliter ces choix.

Les industriels intègrent cette logique en développant l'éco-conception qui réduit l'empreinte environnementale de leurs produits tout au long de leur cycle de vie ainsi qu'en intégrant les démarches de labellisation et de qualité environnementales.

Par exemple, un sac de caisse pèse actuellement 6 grammes, soit une réduction de son poids de 75 % en 20 ans. Le sac jetable tend d'ailleurs à disparaitre au profit de sacs réutilisables ou éventuellement biodégradables.