Planète

Le concept d'écosystème en écologie

Dossier - La biodiversité : un écosystème à préserver
DossierClassé sous :développement durable , vie , biodiversité

-

Après l'année 2010, déclarée par l’ONU « Année internationale de la biodiversité », les inquiétudes s’affirment concernant la survie de nombreuses espèces.

  
DossiersLa biodiversité : un écosystème à préserver
 

L'approche « réseau » de la biodiversité s'appuie sur les connaissances développées depuis le début du XXe siècle par une jeune science émergée au siècle précédent, l'écologie. Et l'un des apports majeurs de cette science pour nous aider à comprendre notre monde est le concept d'écosystème.

La biodiversité un vrai concept écologique. © Realworkhard, Pixabay, DP

La biodiversité s'organise en écosystèmes

Si le terme lui-même a été créé par l'écologue britannique Arthur Transley en 1935 pour caractériser le système constitué par les organismes vivants et l'environnement physique où ils se développent, l'article fondateur de l'écologie des écosystèmes, dû à l'écologue américain Raymond Lindeman, date de 1942.

Le lac Gentau reflétant le pic du Midi d'Ossau (Pyrénées-Atlantiques, France) : tout un écosystème. © Myrabella Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported license.

L'écosystème - par exemple un lac, un massif forestier, une lande - y est défini comme l'unité par excellence des échanges de matière et d'énergie dans la nature. Bref, à travers ce concept, la nature est appréhendée dans ses dimensions fonctionnelles. Ce que j'ai appelé le tissu vivant de la planète est donc un système qui produit, qui fabrique et recycle de la matière organique... et qui assure notre propre existence.

Ainsi, organisée en écosystèmes, la biodiversité fonctionne, c'est-à-dire assure des processus écologiques tels que : 

  • la fixation de l'azote de l'air (le rendant assimilable par les plantes) ;
  • l'épuration de l'eau ;
  • la fixation du carbone (dont on parle beaucoup ces temps-ci où nous préoccupe le réchauffement climatique) ;
  • la pollinisation des fleurs, la production de matière vivante (tout ce qu'on mange en provient) ;
  • la décomposition de la matière organique morte (un recyclage qui libère les éléments nutritifs), etc.
Et parce que ce fonctionnement, ces processus, contribuent aux activités et au bien-être des sociétés humaines, on parle de services rendus par les écosystèmes, ou plus simplement de services écologiques (voir encart dans la page suivante).