Planète

Des canicules et des incendies de plus en plus fréquents

Dossier - L'agriculture victime du réchauffement - dans les pays tropicaux

L’agriculture des pays tropicaux va être littéralement dévastée par les multiples conséquences du réchauffement climatique. Ce dossier tente d’en détailler plusieurs, toutes dramatiques. Liste non limitative malheureusement !

  
DossiersL'agriculture victime du réchauffement - dans les pays tropicaux
 

Observons pour commencer que la définition d'une canicule diffère beaucoup dans les différentes zones climatiques. Bien évidemment ça n'est pas la même à Coutances et à Cotonou, au Croisic et au Caire ! Mais, partout, on observe de fréquents dépassements de records. Et les plantes qui sont cultivées dans la région souffrent beaucoup car elles ne supportent pas ces excès de température : elles peinent à remplir leurs grains ou leurs fruits, et souvent elles meurent.

Feux de forêts dans le Montana. © John McColgan, Bureau of Land Management, Alaska Fire Service – Alaskan Type I Incident Management Team, wikimedia commons, DP

Quand fortes chaleurs et incendies se multiplient

Lorsque les températures montent trop et atteignent des sommets, comme parfois à 50 °C en Australie, en Inde, en Algérie ou en Irak, ce sont à la fois les Hommes, les animaux et les plantes qui souffrent, et meurent ! Des régions entières se désertifient, deviennent impropres à l’agriculture et se vident de leurs habitants.

En particulier, les surfaces de forêts qui brûlent ne cessent d’augmenter dans les dernières années, et pas seulement à cause de départs de feu intentionnels (comme le sont la plupart des incendies en Amazonie ou à Madagascar) : températures élevées, sécheresse, vents violents, abondance des éclairs se conjuguent pour provoquer de plus en plus de catastrophes, des forêts tropicales aux boréales. En 2019, 350 millions d'hectares ont ainsi brûlé, soit l’équivalent de six fois la superficie de la France, provoquant en plus l’émission de 6.375 mégatonnes de CO2, soit de l’ordre de 20 % des émissions totales de gaz à effet de serre de l’année.