Planète

Tapir de Baird

DéfinitionClassé sous :zoologie , tapiridé , cochon
Tapir de Baird dans la forêt du Costa Rica. © brian.gratwicke, Flickr, cc by nc 2.0

Tapir de Baird (Gill, 1865) – Tapirus bairdii

  • Ordre : Perissodactyla
  • Famille : Tapiridae
  • Genre : Tapirus
  • Taille : 1,60 à 2 m, hauteur au garrot 0,80 à 1,20 m
  • Poids : 150 à 400 kg
  • Longévité : 25 à 30 ans

Statut de conservation UICN : EN, En voie de disparition

Description du tapir de Baird

Le tapir de Baird est l'une des trois espèces de tapiridés présentes en Amérique du Sud, et la plus grande. Comme ses cousins, il fait penser à un porc sauvage au pelage ras totalement foncé, gris ou brun, à l'exception de la tête qui est de couleur crème. Deux taches sombres marquent les joues derrière et sous les yeux. Le museau est terminé par une trompe préhensile. La crinière de la nuque est nettement moins marquée que chez le tapir terrestre. Les pattes munies de quatre doigts à l'avant et de trois à l'arrière sont courtes et robustes. La queue est réduite à sa plus simple expression.

Tapir de Baird dans le parc de Corcovado, au Costa Rica. © MiguelVieira, Flickr, cc by 2.0

Habitat du tapir de Baird 

Le tapir de Baird est localisé en Amérique centrale depuis le sud du Mexique, au Panama, au Costa Rica et au Belize, jusqu'en Colombie. Sa disparition du Salvador ne semble pas confirmée, car il y aurait été observé en 2007, et sa présence aurait été attestée en Équateur. Il fréquente aussi bien les forêts sèches que les forêts tropicales humides, où il reste à proximité des cours d'eau. On peut l'observer en plaine, mais également en montagne aux alentours de 2.000 m d'altitude, où l'on rencontre une densité de population plus élevée compte tenu d'un impact humain moins important. 

Tapir de Baird dans un zoo du Belize. © Flickr, berniedup, cc by nc sa 2.0

Comportement du tapir de Baird

Bien que l'on puisse l'observer en journée, le tapir de Baird est surtout actif de nuit. Durant les heures chaudes de la journée, il aime s'immerger dans l'eau pour chercher la fraîcheur ou se rouler dans la boue. À l'instar de ses cousins, il joue un rôle essentiel dans la dissémination des graines par ses excréments, et dans la régénération des forêts. C'est un animal discret et timide qui, lorsqu'il est surpris, ou se sachant menacé, est capable de charger l'Homme, de le mordre sévèrement et de le piétiner. Il ne voit pas très bien, mais possède une ouïe et un odorat très développés. Le museau est sensible et extrêmement mobile. Le tapir de Baird jalonne son territoire de marques odorantes, en projetant violemment un jet d'urine qui asperge la végétation environnante. Il émet divers sons, dont des claquements de langue contre le palais, des grognements ou des cris aigus. Comme ses homologues, ses seuls prédateurs sont les grands félins comme le jaguar, et les reptiles tels que le crocodile et l'anaconda. Mais pour les chasseurs, le plat du jour n'est jamais garanti, car le tapir est un adversaire coriace. Il vit généralement en solitaire, mais il n'est pas rare d'observer de petits groupes profitant d'un site particulièrement riche en nourriture.

Tapir de Baird au bain. Il s’agit de l’une de ses activités favorites pendant les heures chaudes de la journée. © kellan, Flickr, cc by nc nd 2.0

Reproduction du tapir de Baird

La période de gestation est d'environ 400 jours, au terme desquels la femelle met au monde un seul petit, rarement deux, pesant entre 4 et 6 kg. La femelle ne porte que tous les deux ans. Le pelage du bébé est foncé et rayé de bandes longitudinales blanches ou jaunâtres. Ces motifs disparaissent généralement entre six et huit mois. Le jeune est capable de suivre sa mère quelques jours seulement après la naissance. La femelle l'allaite pendant une dizaine de mois, période qui détermine son sevrage définitif. Le juvénile atteint la maturité sexuelle au bout de quatre ou cinq ans.

Tapir de Baird juvénile. © brian.gratwicke, Flickr, cc by nc 2.0

Régime alimentaire du tapir de Baird

Le tapir broute la végétation aquatique, les herbes tendres, les ramilles et les bourgeons, les feuilles et les fruits. Dans les zones de culture, il s'attaque aux céréales, aux plantations maraîchères et de canne à sucre. Il est extrêmement friand de sel, et recherche volontiers les roches de sel gemme qui affleurent comme dans les salines africaines, ou dans les sources d'eau minérale.

Menaces sur le tapir de Baird

Le tapir de Baird est en danger de disparition. Son déclin est principalement dû à la chasse pour des motifs alimentaires ou pour l'utilisation de son cuir, mais la raison principale est la disparition de son habitat du fait de la déforestation. Son faible taux de reproduction n'arrange pas les choses. Six grandes réserves de biosphère ont été créées pour tenter de protéger les derniers individus au Mexique dans l'État de Campeche, dans le Chiapas et dans le Quintana Roo. D'autres parcs existent au Belize, au Honduras, au Nicaragua, au Costa Rica et au Panama. Il est protégé au niveau national dans chacun de ces pays.

Cela vous intéressera aussi