Photo d'un tamarin bicolore. © Patrick Straub

Planète

Tamarin bicolore

DéfinitionClassé sous :zoologie , singe , primate

Tamarin bicolore (Spix 1823) - Saguinus bicolor

  • Ordre : Primates
  • Famille : Callitrichidae
  • Genre : Saguinus
  • Taille : 21 à 28 cm (longueur de la queue 34 à 42 cm)
  • Poids : 350 à 430 g
  • Longévité : 8 ans

Statut de conservation UICN : EN En danger

Description du tamarin bicolore

Le tamarin bicolore semble avoir été l'objet d'une expérience de peinturlurage. La moitié supérieure du corps est blanc, tandis que la moitié arrière est de couleur brune. Le ventre et le bas-ventre présentent des teintes dégradées allant du chamois à rouge brique. La queue non préhensile est plus sombre, parfois noire et la face ronde et nue est noire également. Celle-ci est ornée de deux oreilles bien développées aux extrémités effilées. Les dents sont petites et pointues. 

Tamarin bicolore. © Patrick Straub

Habitat du tamarin bicolore

Le tamarin bicolore occupe probablement l'une des plus petites zones de répartition de tous les primates du bassin amazonien, qui se limite à une bande d'une quarantaine de kilomètres carrés. On ne le trouve que dans le nord du Brésil à quelques dizaines de kilomètres de Manaus, au nord du fleuve Amazone et à l'est du Rio Negro. Il occupe les forêts pluviales primaires et secondaires de plaine avec une prédilection pour les secondes, plus riches en lianes et en plantes grimpantes parasites qui lui servent à se déplacer. Il est possible de l'observer dans le parc de l'hôtel Tropical à Manaus.

Tamarin bicolore in natura. © Whaldener Endo, GNU FDL Version 1.2

Comportement du tamarin bicolore

Le tamarin bicolore est un singe social et grégaire qui vit en groupes composés pouvant aller jusqu'à une dizaine d'individus. C'est un singe arboricole à l'activité diurne, qui évolue dans les strates intermédiaires entre la canopée et le sol. Il possède une gamme de vocalisations alliant pépiements et sifflements. Il utilise sa langue qu'il tire ou remue, en matière de communication visuelle, et marque son territoire à l'aide de sécrétions émanant des glandes sternales ou suprapubiennes. Son domaine d'activité s'étend sur une vingtaine d'hectares où il peut vivre en sympatrie avec le tamarin à mains rousses. La coloration de son poil le rend difficile à repérer par les prédateurs ailés qui représentent le plus grand danger.

Tamarins bicolores en train de jouer. © Patrick Straub

Reproduction du tamarin bicolore

La femelle peut donner naissance à deux générations de jumeaux dans un intervalle d'environ six mois, après une gestation variant de 140 à 170 jours. La femelle ne pouvant assumer physiquement l'élevage et le transport des jeunes du fait de la dépense d'énergie que cela représente, les jeunes sont pris en charge par les mâles au niveau du transport et de l'éducation. Ils atteignent leur maturité sexuelle entre 18 et 24 mois. 

Régime du tamarin bicolore

Le tamarin bicolore est essentiellement frugivore. Les fruits mûrs dont il ne mange que la pulpe constituent plus de 90 % de son alimentation. Mais il mange également du nectar, de la sève et des insectes.

Menaces sur le tamarin bicolore

Le tamarin bicolore est menacé par la déforestation consécutive au développement urbain, de l'agriculture et de l'élevage, et de sa capture pour devenir un animal de compagnie. Sensible aux atteintes de son environnement, le singe ne parvient pas à s'adapter et à la réduction de son habitat qui est conquis par le tamarin à mains rousses, plus opportuniste. L'espèce est considérée comme étant en danger. De nombreux zoos dans le monde, participent à des programmes de reproduction et d'élevage.

Regard. © Patrick Straub

Ci-dessous, quelques parcs nationaux et réserves où l'on peut observer le tamarin bicolore.

Brésil :

  • jardin botanique Adolpho Ducke (réserve écologique située à Manaus, État de l'Amazonas) ;
  • parc municipal de Mindu (Manaus, État de l'Amazonas).
Cela vous intéressera aussi