Planète

Chamois

DéfinitionClassé sous :zoologie , cervidé , herbivore
Photo d'un chamois. © Boskar - GNU FDL Version 1.2

Chamois (Linnaeus 1758) - Rupicapra rupicapra

  • Ordre : Cetartiodactyla
  • Famille : Bovidae
  • Sous-famille : Caprinae
  • Genre : Rupicabra
  • Taille : 1,25 à 1,35 m (hauteur au garrot 0,70 à 0,80 m - longueur des cornes 0,25 m)
  • Poids : 25 à 60 kg
  • Longévité : 15 à 16 ans   

Statut de conservation UICN : LC préoccupation mineure

Description du chamois

Le chamois est le plus petit représentant de la famille des caprinés dont la couleur du pelage varie en fonction des saisons : brun clair ou roussâtre barré d'une raie dorsale sombre à la saison estivale, et brun plus foncé en hiver. La fourrure est formée de deux types de poils. Le duvet qui lui sert de protection contre le froid, et de jarres plus longues qui constituent l'essentiel du pelage externe. Le cou est mince et la tête est bicolore. Les joues et le front sont blancs et séparés par une bande noire. Les mâles arborent une crinière dorsale appelée « barbe ». Ses cornes fines et droites terminent en crochet. Contrairement aux bois des cervidés, elles persistent toutes la vie de l'animal. Ses membres fins sont équipés de muscles puissants qui lui permettent de faire des bonds spectaculaires, et l'extrémité de ses pattes est pourvue de sabots qui se divisent en deux doigts munis d'une membrane capables de s'écarter pour une meilleure adhérence sur la roche.

Chamois. © Patrick Straub

Habitat du chamois

Le chamois, dont il existe six sous-espèces, évolue dans les zones rocheuses de montagne depuis les Alpes jusqu'en Turquie, en passant par le Caucase. On le trouve entre 800 et 2.500 mètres d'altitude, cette dernière côte correspondant à la limite des pelouses alpines dont il tire sa subsistance. C'est surtout le relief qui détermine l'implantation du chamois. Il doit être accidenté afin d'assurer sa sécurité. Il recherchera également un couvert forestier qui lui servira de dortoir et d'abri, et lui assurera une partie de sa nourriture.

Chamois dans son habitat. © Stefanski - GNU FDL Version 1.2

Comportement du chamois

Au printemps, le chamois passe le plus clair de sont temps à se nourrir pour reconstituer les réserves de graisse qu'il a perdues durant l'hiver. Il est principalement diurne. Le mâle vit en solitaire du mois de juin à octobre, et en hardes en-dehors de cette période. La taille des hardes est variable. Elles peuvent aussi bien se composer de quelques individus avec un mâle ou bouc à leur tête, ou d'une centaine de bêtes. Lorsque le mâle dominant quitte la harde, c'est la femelle la plus âgée ou bréhaigne, qui prend sa tête. C'est elle qui décide du chemin à suivre dans les passages délicats tels que les couloirs d'avalanches. Lors du rut les mâles deviennent agressifs. Ils se lancent dans des poursuites spectaculaires et entrechoquent leurs cornes. Il n'est pas rare que l'un des protagonistes frappe son adversaire au ventre pour le déséquilibrer et le faire chuter dans un ravin. 

Chamois en alerte. © Andrzej Makarczuk - CCA-S A 2.5 Generic license

Sa morphologie est particulièrement bien adaptée à la configuration du terrain sur lequel il évolue. Son cœur est très volumineux, son sang est plus riche en globules rouges et ses poumons plus développés. Ces particularités physiques lui permettent de descendre ou de gravir une pente de face sans se préoccuper des courbes de niveau. C'est un acrobate hors pair qui jongle avec le vide. Il possède une bonne vision mais uniquement sur les objets en mouvement, son ouïe est fine et son odorat est très développé.

Reproduction du chamois

La période de reproduction s'étend de novembre à janvier, mois durant lesquels résonnent les combats des mâles luttant pour s'imposer. La femelle met bas au printemps après une gestation de 23 semaines. Généralement il n'y a qu'un seul petit qui pèse entre 1 et 2 kilos à la naissance. Le jeune de l'année précédente est alors écarté par la mère afin de permettre au nouveau-né de téter. L'allaitement dure deux mois mais le chevreau commence à brouter dès l'âge de 10 jours. Les jeunes atteignent la maturité sexuelle vers 18 mois.

Chevreau. © Böhringer Friedrich - CCA-S A 2.5 Generic license

Régime alimentaire du chamois

Le chamois se nourrit essentiellement de l'herbe qu'il trouve sur les pelouses alpines. Ces végétaux sont d'ailleurs plus riches en nutriments que ceux de la plaine. Mais il mange également des fleurs comme les iris, les jonquilles, les gentianes et le trèfle. En hiver, il se rabat sur les arbustes du type genévrier, serpolet, houx, sur les massifs de bruyères et l'écorce des arbres. Comme tous les ruminants, l'animal a besoin de sel qu'il trouve dans les salines naturelles.

Menaces sur le chamois

Les effectifs de chamois ne sont pas répartis de manière égale et certaines populations et sous-espèces sont en situations précaires. Le groupe des Abruzzes italiennes ne compte que 300 têtes, mais s'est stabilisé. Parmi les plus grands dangers menaçant le chamois, l'on peut trouver les avalanches, les chiens errants, les incursions humaines et les troupeaux d'ovins en transhumance qui le concurrencent sur le plan alimentaire.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi