Planète

Cabot bouche-ronde

DéfinitionClassé sous :zoologie , Cabot bouche-ronde , Cotylopus acutipinnis
Le Cabot bouche-ronde. © ARDA

D'après la Liste rouge nationale, Le Cabot bouche-ronde fait partie des espèces menacées en France.

Deux espèces cousines de cabot fréquentent les eaux claires et bien oxygénées de la Réunion : le Cabot à tête de lièvre et le Cabot bouche-ronde, ce dernier étant endémique des Mascareignes.

En termes d'abondance, le Cabot bouche-ronde est une espèce dominante des peuplements piscicoles des eaux douces de l'île. Ces gobies possèdent un cycle de vie particulier : les adultes vivent et se reproduisent en rivière, tandis que les larves se développent durant quelques mois en mer, et retournent en rivière pour y accomplir leur métamorphose en juvéniles, puis en adultes. On peut retrouver ces poissons à des altitudes élevées, car ils possèdent des capacités de franchissement très importantes.

Catégorie Liste rouge nationale : quasi menacée (NT)

Les populations de Cabot bouche-ronde sont soumises naturellement à de fortes fluctuations. Cependant, les obstacles à la libre circulation des individus, tels que les barrages, limitent à la fois la colonisation de leur habitat naturel et l'accomplissement de leur cycle reproducteur. Les juvéniles, plus communément appelés "bichiques", sont pêchés massivement aux embouchures des rivières lors de leur remontée en eau douce, ce qui constitue une pression importante pour l'espèce.

D'autre part, pour quelques rivières de la Réunion, il existe également une pression de braconnage sur les adultes, dont la pêche est interdite. Compte tenu de ces pressions, la population a probablement connu une régression drastique depuis les années 1980. Au regard du déclin documenté ces dernières années, l'espèce est désormais classée "quasi menacée".

Sources :

A propos du Comité français de l’UICN

Le Comité français de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) est le réseau des organismes et des experts de l’UICN en France. Regroupant au sein d’un partenariat original 2 ministères, 8 organismes publics et 36 organisations non-gouvernementales, il joue un rôle de plateforme d’expertise et de concertation pour répondre aux enjeux de la biodiversité. 

 

Site internet : www.uicn.fr