Cela vous intéressera aussi

Le terme maquismaquis est emprunté au corse. Il dérive de l'italien signifiant tache et fait ainsi allusion à l'aspect tacheté de ce paysage. Car le maquis désigne une formation végétale caractéristique du climat méditerranéenclimat méditerranéen. Une formation végétale plus basse qu'une forêt, constituée de petits arbresarbres et d'un sous-bois particulièrement dense et constituée essentiellement d'arbrisseaux hauts et résistants à la sécheresse.

Le maquis est probablement, comme la garriguegarrigue, le résultat de la dégradation de la forêt méditerranéenne, du fait surtout des feux de forêt et du surpâturage. En France, on trouve des paysages de maquis dans les Pyrénées-Orientales et dans le Var. Mais surtout en Corse. Ce type de végétation recouvre quelque 20 % de la surface totale de l'Île de beauté.

La tortue d’Hermann vit notamment dans le maquis. © Orchi, Wikipedia, CC by-sa 3.0

La tortue d’Hermann vit notamment dans le maquis. © Orchi, Wikipedia, CC by-sa 3.0

Une flore et une faune caractéristiques

Installées sur des sols siliceux ou acidesacides, les plantes les plus typiques du maquis sont les suivantes : le chêne-liègechêne-liège, les cistescistes, les bruyères arborescentes, l'arbousier, le calycotome et les ajoncs.

Parmi les animaux spécifiques au maquis -- elles affectionnent également la garrigue --, il faut noter la tortue d'Hermanntortue d'Hermann, l'un des reptilesreptiles les plus rares de France. Elle est même en voie de disparition et de fait, protégée par la loi.

Le maquis pendant la guerre

Pendant la seconde guerre mondiale, le terme maquis était également employé pour désigner un groupe de résistants ou le lieu dans lequel ils opéraient. Le tout, en référence à l'expression d'origine corse : prendre le maquis qui signifie se cacher dans la forêt pour échapper aux autorités.