Comme une femme peut donner naissance à de vrais jumeaux, le phénomène de polyembryonie (plusieurs embryonsembryons issus de la même fécondationfécondation) existe aussi chez les scorpions. Avec parfois quelques ratés ! Plusieurs cas de « jumeaux conjoints » ont été observés chez ces arthropodesarthropodes. Les images ci-dessous montrent des monocéphaliens, c'est-à-dire deux animaux issus du même embryon qui possèdent un seul prosome (ou céphalothorax), puis qui se séparent en deux à différents niveaux du corps.

Dans le premier cas, la séparationséparation a lieu au niveau du mésosome, la région intermédiaire de leur corps qui fait le lien entre le prosome et la queue. La seconde image montre un individu où la séparation intervient au niveau du métasome, le scorpion possède donc deux queues avec deux appendices producteurs de veninvenin. Dans le dernier cas, l'animal est vivant.

La plupart des espècesespèces de scorpions sont viviparesvivipares, c'est-à-dire que les juvéniles naissent déjà formés et qu'ils grandiront au fil de muesmues successives. Lors de l'accouplementaccouplement, le mâle attire la femelle vers son spermatophore dans une parade bien étudiée. Le spermesperme est alors injecté dans l'orifice génital de la femelle, situé près de sa queue. Le temps de développement des embryons peut être relativement long, jusqu'à 24 mois pour certaines espèces.