Reconstitution de l'environnement marin de Kylinxia pendant la période cambrienne. © Huang Diying
Planète

Cette crevette à 5 yeux datant du Cambrien serait l'ancêtre des arthropodes

ActualitéClassé sous :Fossile , arthropode , araignée

L'embranchement des arthropodes rassemble des animaux très divers qui ont su coloniser tous les environnements. Des paléontologues chinois ont découvert le fossile d'une étrange crevette qui serait leur ancêtre le plus ancien.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les plus vieux fossiles de tortues  Des chercheurs polonais ont officialisé la découverte des plus vieux fossiles de tortues, datant de 215 millions d'années. 

Depuis le Cambrien, les arthropodes sont les véritables maîtres de la Terre. Cet embranchement est celui qui compte le plus d'espèces animales différentes et le plus grand nombre d'individus. Des araignées aux insectes en passant par les crustacés, les arthropodes se sont adaptés à tous les environnements terrestres. Ce sont aussi les premiers animaux à avoir foulé la terre ferme il y a environ 520 millions d'années.

À quoi ressemblaient-ils à cette époque ? Des paléontologues de l’Académie chinoise des Sciences ont découvert le fossile d'une étrange crevette qui nous éclaire sur le début de l’histoire évolutive des arthropodes.

Le fossile de Kylinxia découvert dans la province de Yunnan. © Zeng Han
Reconstitution anatomique de Kylinxia.© Huang Diying

Une drôle de crevette comme ancêtre des arthropodes

L'espèce fossilisée, Kylinxia, a été découverte dans la province du Yunnan en Chine. Cette espèce est une chimère car elle porte des caractéristiques morphologiques de différents animaux.

Sur le fossile de Kylinxia, les scientifiques ont identifié des structures propres aux arthropodes comme une cuticule dure, un abdomen segmenté et des endopodites joints. Mais il présente aussi des caractéristiques d'animaux plus anciens comme les cinq yeux hérités des Opabinia et les appendices préhensiles des Anomalocaris, de redoutables prédateurs des eaux du Cambrien moyen.

Mais les Anomalocaris et les arthropodes ont des morphologies très différentes. Le Kylinxia pourrait être l'un des chaînons manquants entre ces deux groupes d'animaux. Les analyses phylogénétiques suggèrent qu'il y a un lien entre les appendices frontaux de Kylinxia, les chélicères des araignées et des scorpions, et les antennes des Mandibulata.

« Nos résultats indiquent que la place dans l'évolution de Kylinxia est entre les Anomalocaris et les arthropodes supérieurs. En conséquence, nos recherches ont atteint la racine évolutive des arthropodes supérieurs », explique le professeur Zhu Maoyan, coauteur de l'étude parue dans Nature.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !