Les cicatrices de ce requin sont les traces de son combat avec un céphalopode géant

Classé sous :requin , calamar , calamar géant

Le photographe sous-marin Deron Verbeck est un habitué de la faune des eaux de Hawaï. En 2019, il photographie un requin longimane (Carcharhinus longimanus) au large de la côte de Kona. Cette photo attire l'attention du spécialiste des requins Yannis Papastamatiou car sur la peau de l'animal se trouvent des marques jamais vues auparavant sur un requin.

Près de son aileron dorsal, des marques rondes de la taille d'une balle de golf se succèdent. Dans un papier publié dans Journal of Fish Biology, Yannis Papastamatiou et ses collègues expliquent l'origine de ces marques.

Elles seraient les stigmates d'un combat avec un autre superprédateur : un céphalopode géant. Grâce aux marques laissées sur la peau du requin, les scientifiques ont estimé que le corps du céphalopode devait mesurer au minimum un mètre avec des tentacules pouvant faire huit mètres ! L'espèce précise de céphalopode n'a pas pu être déterminée mais le calamar géant (Architeuthis dux) est sur la liste des suspects. Personne n'a assisté à ce combat qu'on imagine dantesque. Personne ne sait non plus qui en est sorti vainqueur.

Zoom sur les cicatrices du requin longimane. © Deron Verbeck
Les cicatrices rondes sont visibles sur la peau de ce requin longimane, près de son aileron dorsal. © Deron Verbeck