Exceptionnel : une tête de loup préhistorique de 40.000 ans retrouvée en Sibérie

Classé sous :paléontologie , préhistoire , Loup

Une tête de loup préhistorique coupée a été retrouvée en Sibérie, parfaitement préservée dans le pergélisol arctique depuis plus de 40.000 ans, rapporte le Siberian Times. La tête de 40 cm de long appartenait à un adulte âgé de deux à quatre ans. Elle porte encore de la fourrure, des muscles, des crocs et d'autres tissus. Elle contient même encore le cerveau de l'animal. C'est la première fois que la dépouille, certes incomplète, d'un loup du Pléistocène (période précédant l'Holocène) arrivé à maturité nous parvient dans un tel état de conservation, selon Albert Protopopov de l'Académie des sciences de Sakha, située dans le nord-est de la Sibérie.

Tête coupée d’un loup du Pléistocène retrouvée sur les rives de la Tirekhtyakh River, dans la République de Sakha, dans le nord-est de la Sibérie. © Albert Protopopov

La découverte extraordinaire a été faite par hasard en été 2018, au bord d'une rivière, par un habitant de la région. Elle a été dévoilée lors de l'inauguration d'une exposition au National Museum of Emerging Science and Innovation, à Tokyo, sur les mammouths et autres animaux préhistoriques ayant traversé le temps momifiés dans le sol gelé de Sibérie. Les paléontologues japonais et russes vont comparer ces restes de loup préhistorique aux spécimens modernes pour reconstituer son apparence, son anatomie, son évolution et son mode de vie, tandis que des chercheurs du Muséum d'histoire naturelle suédois analyseront son ADN, d'après le Siberian Times.

Tête incroyablement bien préservée d’un loup du Pléistocène datant de plus de 40.000 ans. Elle a traversé les âges, préservée dans le sous-sol gelé de Sibérie. © NAO Foundation, Cave Lion Research Project. Photo by Naoki Suzuki (Jikei University School of Medicine, Tokyo)