Les oiseaux devraient leur survie à leur cerveau différent de celui des dinosaures

Classé sous :oiseaux , dinosaure , cerveau

Lors de l'extinction du Crétacé-Tertiaire, les dinosaures ont disparu de la surface de la Terre... À l'exception près des oiseaux. Une singularité qui intrigue les scientifiques, d'autant plus que les squelettes d'oiseaux sont fragiles et n'arrivent que rarement bien conservés dans les mains des paléontologues. « Ichthyornis est la clé pour percer ce mystère », espère Julia Clarke, coautrice d'une étude sur ce dinosaure. 

Un spécimen d'Ichthyornis, âgé de quelque 70 millions d'années, est parvenu jusqu'à nous avec un crâne presque complet. Ses caractéristiques oscillent entre celles des dinosaures non aviaires et celles des oiseaux. Des dents, mais un bec. Surtout, un cerveau plus proche de celui des dinosaures non aviaires, d'après la réplique 3D moulée à partir de son crâne.

Un modèle 3D transparent du crâne et du cerveau d'oiseau fossile (en rose). © Christopher Torres, Université du Texas, Austin (Etats-Unis)

Les hémisphères cérébraux de ce vieil animal auraient été bien plus petits que ceux des oiseaux vivants aujourd'hui. Associés à des fonctions cognitives supérieures, ils ont pu influencer la survie des oiseaux par rapport aux dinosaures non aviaires... « Si une caractéristique du cerveau affectait la survie, nous nous attendrions à ce qu'elle soit présente chez les survivants mais absente chez les victimes, souligne Christopher Torres, l'un des auteurs. C'est exactement ce que nous voyons ici. »

Les ancêtres des oiseaux vivants auraient eu une forme de cerveau très différente de celle des autres dinosaures. © Christopher Torres, Université du Texas, Austin, États-Unis
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview : les oiseaux sont-ils les derniers descendants des dinosaures ?  Avec les multiples découvertes de dinosaures à plumes en Chine, se pose la question du lien avec les oiseaux. Ces derniers pourraient-ils être les descendants de ces créatures disparues ? Futura-Sciences a interviewé Éric Buffetaut, paléontologue, afin d’en savoir plus sur la question.