Une base dérivante et futuriste pour Tara Océan en Arctique

Classé sous :Arctique , océan , Écosystème
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] L’Arctique n’est plus le même  La transformation de l’Arctique en une région plus chaude, moins gelée et biologiquement différente est aujourd’hui incontestablement en marche. Sous l’effet du réchauffement climatique, les températures augmentent, faisant fondre les glaces et verdir la toundra, déclenchant dans la région, de gigantesques feux de forêt et modifiant en profondeur l’environnement des populations animales qui vivent en Arctique. Et des conséquences sont désormais à attendre pour l’ensemble de la planète. © NOAA 

L'océan. C'est à cet écosystème vital que la Fondation Tara Océan se consacre depuis 19 ans maintenant. Et aujourd'hui, 15 ans après sa première expédition dans l'Arctique, elle s'apprête à y relancer une base scientifique dérivante. Objectif : mieux comprendre l'impact du réchauffement climatique sur la biodiversité marine unique de l'Arctique ainsi que les capacités d'adaptation des espèces endémiques.

Nous en saurons plus au moins de juin prochain, mais la Fondation annonce d'ores et déjà que la Tara Polar Station devrait se laisser piéger par les glaces de l’Arctique dès 2024. Avec pour ambition de multiplier les dérives jusqu'en 2045. Le tout mettant en collaboration de nombreux partenaires tels que le CNRS, l'Institut Polaire Français, le CEA, le Cnes ou encore l'Institut Polaire Suisse et l'Institute Alfred Wegener (Allemagne). À bord, des climatologues, des biologistes, des physiciens, des glaciologues, des océanographes, des médecins ainsi que des artistes, des marins et même des journalistes. Tous unis pour développer une approche pluridisciplinaire et percer les secrets de l'Arctique.

Les premiers travaux qui seront menés à bord de la Tara Polar Station viseront à étudier les mécanismes du dérèglement climatique en Arctique ainsi que ses impacts sur le fonctionnement des écosystèmes. Les scientifiques s'intéresseront aussi à la migration des organismes marins vers l'Arctique. Ainsi qu'au potentiel d'adaptation de la vie aux conditions extrêmes qui règnent dans la région.  

La Fondation Tara Océan s’apprête à relancer une mission scientifique en Arctique. © Incredible Arctic, Adobe Stock