Planète

Diverter et Elude, des combinaisons pour repousser les requins

ActualitéClassé sous :zoologie , requin , La Réunion

Une entreprise australienne vient d'ajouter à son catalogue deux combinaisons souples, de marque Radiator, qui éviteraient les attaques de requin grâce aux connaissances acquises sur leur comportement. L'un des modèles provoquerait la confusion et l'autre ferait peur à l'attaquant. L'efficacité est démontrée par une vidéo... où l'on ne voit pas de volontaires humains.

La combinaison Diverter, avec ses bandes noires et blanches, évoquerait un animal dangereux pour les prédateurs marins et les inciterait à s'éloigner. © SAMS

Après la mort tragique d'une jeune fille qui nageait non loin d'une plage de la Réunion, les Français découvrent avec intérêt deux nouveaux modèles récemment ajoutés au catalogue de la marque australienne Radiator, spécialisée dans les combinaisons pour surfeurs et plongeurs. Diverter et Elude, tels sont leurs noms, diminueraient les risques d'être la proie d'un grand requin. Elles fonctionnent donc à courte distance, quand le requin, attiré par l'odeur ou l'agitation de la surface, arrive sur le lieu de son festin.

Mettant en avant une collaboration avec l'University of Western Australia (UWA), l'entreprise qui les réalisées, Shark Attack Mitigation Systems (SAMS), explique que la protection repose sur les études de deux biologistes, Nathan Hart et Shaun Collin, portant sur la vision de ces sélaciens. Fine et destinée aux nageurs, la combinaison Elude (que l'on pourrait traduire par dérobade) est bleue et blanche. Dans l'eau, près de la surface et sous un ciel ensoleillé, ces teintes sont celles des reflets et des ondulations de la lumière ambiante. Désorienté, le requin ne saurait plus où donner de la mâchoire.

Avec ses motifs bleus et blancs, la combinaison Elude de Radiator désorienterait un requin voulant attaquer cet animal bipède. © SAMS

Moyen parmi d'autres pour une cohabitation dangereuse avec les requins

L'autre modèle, Diverter, est proposé aux surfeurs. Il est censé faire peur aux requins à cause de son alternance de bandes noires et blanches. À l'instar des animaux terrestres qui se méfient des insectes arborant un abdomen à bandes noires et jaunes, les habitants de l'océan se méfient du noir et blanc et d'une manière générale des forts contrastes. Ce genre de décoration à bandes est en effet l'apanage de plusieurs scorpénidés venimeux comme la rascasse volante, ou poisson-scorpion, et du redoutable serpent de mer dit « tricot rayé », représenté par plusieurs espèces du genre Laticauda. Le requin n'aurait donc pas envie de l'attaquer...

Reste que la démonstration d'une efficacité totale n'est pas donnée par l'entreprise, qui diffuse une vidéo montrant l'attaque d’un requin-tigre s'en prenant à une proie fictive recouverte ou non de la combinaison. On peut se demander aussi si l'efficacité est la même pour tous les requins du monde. Les serpents de mer, par exemple, sont abondants en Australie et en Nouvelle-Calédonie, ainsi qu'en Asie du Sud-Est, mais semblent peu fréquenter la Réunion, par exemple.

Par ailleurs, ce n'est pas le seul moyen imaginé pour repousser les sélaciens dangereux. Des produits chimiques, des appareils électriques, des combinaisons renforcées d'écailles et des harpons spéciaux ont été étudiés, et ont tous montré une certaine efficacité. On en trouvera la liste sur un site personnel dédié aux attaques de requins sur l'île de la Réunion. Par rapport à ces dispositifs sophistiqués, les deux combinaisons Radiator ont l'avantage de la simplicité et d'un prix modéré (429 dollars, soit environ 330 euros), mais doivent encore prouver qu'elles constituent une meilleure solution à ces attaques de requins. Pour l'heure, à la Réunion, la solution privilégiée est plutôt de tuer les requins-bouledogues pour laisser la place aux loisirs humains.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi