Le requin-marteau tiburo, petit sélacien des côtes américaines, gobe les feuilles des herbiers où il chasse le crustacé, le calmar et le petit poisson. Serait-il vraiment omnivore ? Oui, démontre brillamment une équipe de chercheurs, à la surprise générale. Ce requin-là digère très bien les végétaux.
Cela vous intéressera aussi

Que mangent les requins ? Il faut être scientifique pour se poser ce genre de question tant la réponse semble évidente. Pour avoir déjà travaillé le sujet, la doctorante Samantha C. Leigh (University of California, Irvine) a voulu l'approfondir avec ses collègues Yannis Papastamatiou et Donovan P. German sur un cas mystérieux : celui du requin-marteau tiburo (Sphyrna tiburo). Ce petit sélacien d'un peu plus d'un mètre, amateur d'eaux peu profondes le long des côtes américaines, au nord et au sud, côté Atlantique et côté Pacifique, apprécie les crustacés et les poissons mais semble aussi manger de l'herbe...

Chez les juvéniles de certaines populations, le tube digestiftube digestif en contient jusqu'à 62 %, explique l'équipe dans le résumé de sa présentation faite la semaine dernière lors du congrès annuel de la SICB (Society for Integrative and Comparative Biology).

Ces végétaux consommés ne sont pas des alguesalgues mais des plantes à fleurs qui forment des herbiers, comme les posidonies et les zostères. Pourtant, le système digestif de ces requins est identique à celui de leurs ancêtres carnivorescarnivores. Digèrent-ils vraiment cet accompagnement en légumes ?

Un requin-marteau tiburo vient avaler l'appétissante bouchée à 90 % végétarienne qui lui est présentée. L'image est extraite d'une vidéo publiée par <em><a href="http://www.youtube.com/watch?v=yzafumkqmCc" title="Meet the world’s first salad-eating shark" target="_blank">Science Magazine</a></em>, commentée en anglais. © <em>Science Magazine</em>

Un requin-marteau tiburo vient avaler l'appétissante bouchée à 90 % végétarienne qui lui est présentée. L'image est extraite d'une vidéo publiée par Science Magazine, commentée en anglais. © Science Magazine

Le requin-marteau tiburo est omnivore

Les zoologisteszoologistes ont placé des requins-marteaux tiburos dans un bassinbassin et les ont alimentés durant trois semaines avec un régime composé à 90 % « d'herbe à tortuetortue » (Thalassia testudinum, une cousine des posidonies) et de céphalopodescéphalopodes pour le reste. Les plantes avaient auparavant été cultivées dans un milieu enrichi en 13CO2, donc avec l'isotope 13 du carbonecarbone (le 12 étant le plus courant). Des prises de sang hebdomadaires ont permis de pister ce carbone 13 dans les propres moléculesmolécules du petit requin.

Conclusion : environ 59 % de la matièrematière organique venue des végétaux a bel et bien été métabolisée. Mieux, les chercheurs ont repéré dans la partie postérieure de l'intestin l'activité d'une enzymeenzyme, la bêta-glucosidase, synthétisée par des micro-organismesmicro-organismes et qui dégrade de nombreuses molécules organiques, comme la cellulosecellulose.

S. tiburo ne se contente donc pas d'avaler les feuilles de l'herbier avec les proies qui s'y cachent. Il les digère vraiment. Ce requin-là est un authentique omnivoreomnivore. Le zoologiste doit le regarder autrement. L'écologueécologue aussi, qui devra l'inclure différemment dans l'écosystèmeécosystème des herbiers tropicaux.