Planète

Brève capture d'un léopard de l'Amour

ActualitéClassé sous :zoologie , Léopard de l'Amour , braconnage

Un léopard de l'Amour (Panthera pardus orientalis) a été récemment capturé à des fins scientifiques au sud-ouest de Primorye (Russie), puis remis en liberté après une expertise médicale poussée.

Léopard de l'Amour. Crédit WWF.

Cette espèce, aussi appelée panthère de l'Amour (du nom d'un fleuve chinois) ou panthère de Chine, ne survit plus aujourd'hui qu'en de rares endroits le long de la frontière séparant la Russie de la Chine. Le nombre d'individus vivant encore en liberté est actuellement évalué entre 24 et 32 dont seulement 7 femelles, répartis entre trois parcs naturels. L'espèce y fait l'objet d'une surveillance aussi intensive que le permet l'accès particulièrement difficile de la région, où alternent zones rocheuses cahotiques et forêt tropicale inextricable.

Le braconnage, ainsi que des croyances qui attribuent à sa dépouille des vertus aphrodisiaques, ont été à l'origine de la quasi-disparition de ce superbe animal, dont un des derniers spécimens avait été abattu par un braconnier en avril 2007. Mais il ne faut pas négliger la déforestation entreprise en vue de la pose de pipelines qui lui ont fait perdre 90 % de son territoire vital.

Afin de mieux comprendre les besoins de l'espèce et les dangers qui la menacent, une expédition a été montée par un groupe d'organismes comprenant la Russian Academy of Sciences Institute of Biology and Soils, la Wildlife Conservation Society (WCS) et la Zoological Society of London (ZSL), avec pour ambition de capturer un léopard de l'Amour puis de le soumettre à un examen approfondi sur place, avant de le remettre en liberté.

La capture et l'examen vétérinaire

Un des ces félins a pu être repéré puis endormi par injection d'une dose de tranquillisants et examiné en détail. Divers prélèvements ont été effectués en prenant soin que le félin n'en ressente ultérieurement aucun traumatisme. Après quoi, il a été relâché et suivi durant quelques heures afin de s'assurer qu'il ne présentait aucun effet secondaire.

L'animal capturé. Crédit WWF

Alexei Kostyria, une biologiste de Vladivostok et directrice adjointe du projet, commente : « Cette capture représente un progrès considérable et une nouvelle référence dans l'évaluation de la santé des animaux sauvages en Russie. Nous avons pu rassembler les meilleurs experts dans le monde et avons transporté du matériel scientifique de pointe au plus profond de la Taïga afin d'étudier cet animal. Nous avons atteint un niveau de collaboration remarquable qui est essentiel si nous voulons sauvegarder ce léopard dont l'espèce est sévèrement menacée ».

La population des léopards de l'Amour est actuellement si réduite que les experts redoutent les effets de l'endogamie, ou dégénérescence provoquée par des portées engendrées par des couples consanguins. Aussi, les chercheurs se sont-ils attachés à déceler d'éventuels symptômes liés.

Parmi les résultats initiaux des examens entrepris, les spécialistes ont noté l'existence d'un souffle au cœur, symptomatique d'un mouvement anormal du flux sanguin dans les cavités cardiaques, qui pourrait révéler la présence de troubles liés à l'endogamie. Des enregistrements réalisés à l'aide d'un appareil portatif - un sonogramme - ont été transmis à des cardiologues. D'autres résultats sont attendus, qui fourniront des informations sur les capacités reproductives de l'animal ainsi que sur les maladies ou les parasites dont il pourrait avoir été atteint.

De 150 à 200 léopards de l'Amour vivent actuellement en captivité dans divers parc zoologiques et pourraient devenir dans un proche avenir les seuls représentants encore en vie de cette espèce.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi