Les bébés tortues sont nés. La maman caouanne (Caretta caretta) était venue déposer ses œufs à la mi-juillet sur une plage de Fréjus, dans le département du Var. © MSM, Adobe Stock
Planète

Naissance de dizaines de bébés tortues sur une plage de Fréjus

ActualitéClassé sous :tortue marine , ponte des tortues , reproduction de la tortue caouanne

Les plages de Fréjus vont-elles devenir le spot idéal pour la nidification des tortues marines ? Déjà, en 2016, une tortue caouanne était venue déposer ses œufs et deux autres Caretta caretta sont venues pondre, cette année, en juillet. Les œufs déposés par l'une des deux tortues sur la plage du centre ville de Fréjus, viennent d'éclore par dizaines et les bébés, extirpés du sable, se sont empressés de rejoindre la mer. Ce qui semble devenir une régularité n'a pas échappé aux observateurs.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Lily, tortue blessée par un hameçon et du plastique, a retrouvé la mer  Début 2020, Lily la tortue a été retrouvée blessée par un hameçon et intoxiquée au plastique... Après avoir été soignée par le Centre de réhabilitation de la faune sauvage de l'association Marineland, la voilà de retour à la mer ! 

Plusieurs dizaines de bébés tortues de l'espèce Caretta caretta, ou tortue caouanne, ont éclos depuis 24 heures sur la plage publique de Fréjus (Var) où une femelle était venue pondre en juillet. « Les œufs ont commencé à éclore tôt mercredi matin. Ce sont des personnes présentes sur la plage qui en ont donné le signalement après avoir observé entre 10 et 20 petites tortues qui partaient à la mer », a indiqué Sidonie Catteau, référente locale du Réseau des tortues marines de Méditerranée française (RTMMF) et chargée de projet à l'association Marineland.

Les équipes de surveillance composées, outre le RTMMF, de l'Office français de la Biodiversité (OFB), de la ville de Fréjus et de l'Observatoire marin de la communauté d'agglomération locale (la Communauté d'Agglomération Var Estérel Méditerranée ou Cavem), ont ensuite, une fois sur place, comptabilisé dans la matinée 8 nouveaux départs et, de nouveau, 20 dans la soirée.

« Nous allons continuer notre surveillance, car nous ne savons pas s'il reste encore des œufs qui vont éclore dans le nid, qui peut en compter jusqu'à 90, précise Sidonie Catteau. À un moment, c'est comme un gros bouillon, les tortues sortent toutes en même temps et puis, c'est la course vers la mer qui était distante de 7 à 8 mètres », raconte-t-elle.

Le temps d'incubation des œufs varie généralement entre 50 et 65 jours. L'éclosion est arrivée un peu plus tôt. © Evaristo SA, AFP, Archives

Une période d'incubation raccourcie

Pondus le 10 juillet dernier sur la plage des Sablettes, en plein centre de Fréjus, les œufs ont éclos au bout de 46 jours seulement, alors que la durée d'incubation est estimée habituellement entre 53 et 67 jours. En juillet, une autre tortue marine avait pondu, une nuit plus tard, sur une autre plage de Fréjus mais plus éloignée du centre-ville, à Saint-Aygulf. Aucune activité n'a pour l'instant été décelée sur le site qui va néanmoins être surveillé en permanence à partir de ce jeudi.

En 2016, une tortue caouanne était déjà venue pondre sur cette même plage de Saint-Aygulf. Au bout de deux mois et demi, quatre œufs avaient éclos et les tortues, aidées par les équipes scientifiques, avaient pu gagner la mer.

Jusqu'à présent les côtes françaises étaient surtout connues pour être des zones d'alimentation fréquentées par des individus subadultes, et non de nidification. Celles-ci se situent plutôt en Grèce, en Tunisie ou encore en Italie. Mais l'Observatoire des tortues marines de France métropolitaine note une activité de reproduction plus régulière depuis 2016 pour cette espèce protégée. Il en attribue la raison à l'augmentation de la température de surface en Méditerranée française ces dernières années.

Pour en savoir plus

Une tortue marine est venue déposer ses œufs sur une plage de Fréjus

Article Futura avec l'AFP-Relaxnews publié le 15 juillet 2020

Sur la plage des Sablettes, au cœur de Fréjus, une tortue marine Caretta caretta est venue déposer ses œufs à 20 centimètres de profondeur. Une ponte rarissime sur le littoral méditerranéen français !

Une tortue marine de l'espèce Caretta caretta, ou tortue caouanne, est venue pondre ses œufs au beau milieu de la plage des Sablettes, la grande plage publique au cœur de Fréjus (Var), a indiqué lundi le Réseau des tortues marines de Méditerranée française (RTMMF). Cette ponte, rarissime en France métropolitaine, a eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi, a précisé Sidonie Catteau, référente locale du RTMMF et chargée de projet à l'association Marineland, confirmant une information de Var-Matin.

Une tortue Caretta caretta est venue pondre sur une plage varoise. © Unclesam, Adobe Stock

Un dispositif de protection a été mis en place autour du nid

« Nous sommes allés nous assurer que la tortue observée sur cette plage avait bien pondu et, effectivement, nous avons vu en déblayant du sable les œufs dans le nid à 20 cm de profondeur », a expliqué Sidonie Catteau, soulignant avoir aussitôt rebouché le nid une fois l'identification effectuée. Un dispositif de protection a été mis en place autour du nid et le personnel de la ville de Fréjus ainsi que celui de l'agglomération vont se relayer pour assurer la surveillance des lieux.

Jusqu'à présent les côtes françaises étaient surtout connues pour être des zones d'alimentation fréquentées par des individus subadultes, et non de nidification

Les traces d'une autre tortue ont également été observées ce weekend sur une autre plage de Fréjus, mais plus éloignée du centre-ville, à Saint-Aygulf, sans que les équipes de spécialistes dépêchées sur place ne puissent pour autant trouver de nid. En 2016, une tortue caouanne était déjà venue pondre sur cette même plage de Saint-Aygulf. Au bout de deux mois et demi, quatre œufs avaient éclos et les tortues, aidées par les équipes scientifiques, avaient pu gagner la mer.

Jusqu'à présent les côtes françaises étaient surtout connues pour être des zones d'alimentation fréquentées par des individus subadultes, et non de nidification. Celles-ci se situent plutôt en Grèce, en Tunisie ou encore en Italie. Mais l'Observatoire des tortues marines de France métropolitaine note une activité de reproduction plus régulière depuis 2016 pour cette espèce protégée. Il en attribue la raison à l'augmentation de la température de surface en Méditerranée française ces dernières années.

Un vétérinaire soigne une tortue caouanne (Caretta caretta) au centre de Lampedusa Turtle Rescue, sur l'île italienne de Lampedusa, le 12 octobre 2015. © Mario Laporta, AFP Archives

 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !