Planète

Le robot Victor de l'Ifremer embarque à bord du Polarstern

ActualitéClassé sous :Terre

Le navire de recherche allemand Polarstern accostera au port de Brest le 25 mai. Il y restera jusqu'au 1er juin pour l'embarquement de l'engin téléopéré de l'Ifremer, Victor 6000 et la préparation de la campagne scientifique ARK XIX/3, qui s'effectuera successivement en mer d'Irlande, en mer de Norvège et dans l'océan polaire Arctique.

L'embarquement du Victor 6000 sur le navire allemand est une illustration de la coopération franco-allemande dans l'Espace européen de la Recherche pour la mise en commun des grands équipements comme les flottes océanographiques.

La campagne ARK XIX/3

Du 1er au 20 juin, la première partie de la campagne aura pour objectif l'étude des coraux profonds sous-marins afin de mieux comprendre leur biologie et le rôle qu'ils jouent dans l'écosystème profond. Zone prospectée : le sud-ouest de l'Irlande.

Du 20 juin au 19 juillet, le second "leg" ciblera un volcan de boue sous-marin au nord-ouest de la Norvège, vers la mer de Barentz. Déjà exploré par les chercheurs allemands lors d'une précédente mission du Victor 6000, ce volcan, situé vers 1 200 m de fond, produit des gaz à effet de serre, notamment du méthane. Les chercheurs s'intéresseront particulièrement aux conditions de production de ce gaz.

Enfin, du 19 juillet au 7 août, les biologistes retourneront sur l'observatoire sous-marin long terme, "Hausgarten" (le jardin) ouvert par l'AWI il y a quatre ans. Des appareils de mesure ont été placés dans cette première station sous-marine en région polaire, par 2 500 m de fond, et sont relevés régulièrement, permettant ainsi une observation suivie des communautés biologiques vivant à cet endroit.

La coopération franco-allemande

La collaboration entre l'AWI et l'Ifremer a été initiée dès 1991 dans le domaine de la recherche marine et des sciences de la terre. L'accord officiel, signé en juillet 2001 par les directeurs des deux organismes, précise les termes de la coopération scientifique et technique. Au-delà de l'utilisation du Victor 6000, le partenariat porte sur :
- la recherche marine, essentiellement la biologie et l'environnement profond,
- la technologie, avec l'étude commune de nouveaux moyens d'investigation,
- l'échange de jeunes chercheurs.

Le 26 mai, se tiendra sur le Polarstern, une présentation de la campagne par les scientifiques à 10h00 suivie à 11h00 d'une présentation de la coopération par les personnalités officielles.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi