Planète

Population : Allez les jeunes, la planète vous écoute !

ActualitéClassé sous :Terre , journée mondiale de la population , population

-

En ce 11 juillet 2006 est célébrée la Journée mondiale de la population. Le thème retenu pour cette année est « C'est dur d'être jeune ». Dans un monde où la moitié de la population est âgée de moins 25 ans, le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) profite de cette journée exceptionnelle pour rappeler qu'il faut agir pour le bien-être et les droits fondamentaux des jeunes.

La Journée mondiale de la population met cette année les jeunes à l'honneur (Crédits : UNFPA)

La population mondiale

L'UNFPA dénombre en 2005 près de 6,465 milliards d'individus dans le monde, et mise sur 9,076 milliards à l'horizon 2050. La part urbaine est en 2003 de 75 % dans les régions développées, contre 42 % dans les pays en voie de développement. Enfin, le taux moyen de croissance démographique est en 2005 de 0,3 pour les premiers et de 1,4 pour les seconds.

Répartition de la population en 2005 et prévisions pour 2050

Autre indicateur important, celui de la mortalité. En 2005, la mortalité infantile est de 8 enfants sur 1.000 dans les pays développés, bien loin du total mondial qui, lui, s'établit à 55 pour 1.000. Naturellement, les plus lésés sont les pays les moins avancés, qui comptent 94 décès pour 1.000 enfants mis au monde.

L'espérance de vie, quant à elle, est en 2005 de 72,2 ans pour les hommes et de 79,6 pour les femmes dans les pays développés, contre 50,8 et 52,7 dans les pays les moins avancés. Au niveau mondial, elle est de 63,7 pour les hommes et de 68,2 pour les femmes.

Les indicateurs de la mortalité infantile et de l'espérance de vie en 2005

Les jeunes à l'honneur

« On se sent invincible, mais on est vulnérable aux drogues, au VIH, à la grossesse, à la pression des pairs. On se sent fort, impuissant, engagé, exclu. L'avenir est grand ouvert, on peut prendre le contrôle : voilà le point de départ. » Le leitmotiv de l'UNFPA en cette journée mondiale de la population donne le ton. Selon Kofi Annan, les décisions que prennent les jeunes façonneront notre monde et les perspectives des générations à venir. Il convient de savoir les écouter.

Aujourd'hui, la moitié de la population a moins de 25 ans et, selon la directrice exécutive de l'UNFPA Thoraya Ahmed Obaid, tous ces jeunes ont des idées, la détermination et l'énergie nécessaire pour réduire la pauvreté, combattre les inégalités et faire reculer les maladies.

Des jeunes en danger

Certains jeunes font face à de sombres perspectives : en 2000, 300.000 soldats âgés de moins de 18 ans prenaient part à des conflits. D'autres sont touchés par la maladie - la moitié des cas d'infection par le VIH frappe des personnes de moins de 25 ans - ou n'ont pas accès à l'éducation : ainsi, ce sont 57 millions de jeunes hommes et 96 millions de jeunes femmes qui ne savent ni lire, ni écrire, dans les pays en voie de développement. Il faut ajouter à cela la mortalité liée à la grossesse et à l'accouchement : pour des raisons physiologiques et sociales, une fille âgée entre 15 et 19 ans court deux fois plus de risques qu'une femme entre 20 et 29 ans. En fonction de leurs ressources et de leur pays d'origine, les femmes sont aussi inégales devant la naissance assistée par un personnel qualifié.

Naissances assistées par un personnel qualifié pour les femmes les plus pauvres et les plus riches (Crédits : Source : Banque mondiale, 2004)

Les manifestations de la Journée mondiale de la population

Koffi Annan et l'UNFPA appellent à développer l'éducation sexuelle des jeunes, à leur donner le droit à l'enseignement, aux soins de santé et à l'emploi. C'est ainsi qu'en cette Journée mondiale de la population sont organisés aux quatre coins du monde des réunions, des séminaires, des débats, des essais et des pièces tendant à montrer qu'il faut écouter ce que les jeunes ont à dire, ainsi que des déclarations publiques soulignant les avantages pour le développement d'investir dans l'éducation.

Au Mali, par exemple, les cérémonies de cette année sont accompagnées d'actions concrètes visant à améliorer les conditions de vie de la population, comme la remise de matériel et de nourriture aux femmes victimes de fistules, la mise à disposition d'un financement pour l'adduction d'eau au CSCOM de Goundaka, la donation de matériel scolaire à l'école de la commune...

Cela vous intéressera aussi