Ce 8 juillet 2022, une écrasante majorité de l’humanité sera éclairée par le soleil à 13 heures 15, heure de Paris. © sdecoret, Adobe Stock
Planète

Exceptionnel : aujourd'hui, à 13 h 15, seulement 1% de la population mondiale sera plongée dans la nuit !

ActualitéClassé sous :Terre , Calendrier , soleil

Chaque année, le 8 juillet, à 13 h 15, heure de Paris, il se passe quelque chose d'exceptionnel. C'est à ce moment-là que la plus faible part de la population mondiale est plongée dans la nuit. Seulement 1 %.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] L’énigme des solstices de Stonehenge  Traditionnellement, ils sont des milliers à se réunir sur le site de Stonehenge (Grande-Bretagne) pour célébrer le début de l’été. Mais le solstice d’été 2020 ne sera pas tout à faire comme les autres. Si la Terre ne s’est pas arrêtée de tourner, la crise du coronavirus est tout de même passée par là. Cette année, pour des raisons sanitaires, le site restera fermé au public. 

Depuis quelques jours, une information étonnante circule en ligne. On nous annonce que ce vendredi 8 juillet, à très exactement 13 h 15, heure de Paris, 99 % de la population mondiale se situera quelque part encore le levé et le coucher du soleil. Ce 8 juillet, finalement comme tous les autres !

Mais l'information mérite bien quelques précisions. Notons tout d'abord qu'en effet, ce vendredi 8 juillet 2022, à 13 h 15, presque toutes les régions les plus peuplées du monde recevront leur part de soleil. L'Amérique du nord, l'Amérique du sud, l'Europe, l'Afrique et une grande partie de l'Asie. Finalement, seules l'Australie, la Nouvelle-Zélande, quelques régions de l'Asie du sud-est et l'Antarctique seront plongées dans le noir. Des régions dans lesquelles ne vivent qu'environ 80 millions de personnes. Soit environ 1 % de la population mondiale.

L’événement se produit le 8 juillet et non le 21 juin, jour du solstice, parce que ce jour-là, le soleil, après s'être déjà très déplacé vers le sud, vient laisser dans la nuit des régions moins densément peuplées que le 21 juin. Mais si l’on tient compte des personnes dans le crépuscule qui perçoivent vraiment la lumière du jour, les choses peuvent effectivement changer. Cela se joue toutefois à seulement une dizaine de millions de personnes près. © Timeanddate.com

Entre le jour et la nuit, le crépuscule

Mais notons tout de même que cela ne signifie pas tout à fait que 99 % de la population sera illuminée de soleil. Un regard plus détaillé montre que nous serons 83 % à être effectivement en plein jour. Les 16 % qui manquent pour atteindre le chiffre qui fait le buzz seront, eux, touchés par une lumière plus indirecte. Ils seront plongés dans un crépuscule.

Les nuances de gris montrent les trois types de crépuscule. Le gris le plus foncé représente bien sûr la nuit. Le crépuscule astronomique — imperceptible à l’œil humain — est marqué par le gris le plus foncé ensuite. Puis viennent le crépuscule nautique — perceptible uniquement loin de toute lumière artificielle — et le crépuscule civil. © Timeanddate.com

Un crépuscule parce qu'il existe en réalité trois phases de crépuscule. La plus sombre, celle que les scientifiques appellent le crépuscule astronomique, ressemble d'ailleurs à s'y méprendre à la nuit. La luminosité qui arrive alors d'un soleil situé entre 12 et 18° sous l'horizon est tellement faible qu'elle n'est pas perceptible à l'œil humain. Et 3 % de la population mondiale seront dans cette situation ce vendredi 8 juillet à 13 h 15.

Les personnes vivant dans les régions baignées d'un crépuscule dit nautique -- avec un soleil entre 6 et 12° sous l'horizon -- ne pourront faire la différence avec la nuit que si elles se situent dans des zones non urbaines. Loin de la pollution lumineuse des villes. Enfin, les personnes concernées par le crépuscule civil, elles, pourront tout à fait percevoir la lumière du jour.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !