Les petits oiseaux commencent à pondre au moment du début du printemps, la plupart du temps un œuf par jour. © rayhennessy, Adobe Stock
Planète

De nombreuses espèces d'oiseaux pondent plus tôt qu'il y a un siècle

ActualitéClassé sous :Réchauffement climatique , oiseaux , Oeuf

Des scientifiques ont comparé les dates de ponte de 72 espèces d'oiseaux et ont constaté que la hausse des températures les force à pondre leurs œufs un mois plus tôt qu'il y a un siècle.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Le grand ibijau, cet étrange oiseau  Remarquez les encoches sur le bord de la paupière supérieure qui permettent une vision, œil fermé. Mandibule supérieure apparemment manquante. ©Alain Fossé 

L'arrivée du printemps annonce chaque année un traditionnel renouveau de la nature au chant des oiseaux. Ces derniers profitent de cette période pour construire leurs nids et pondre leurs œufs. Mais le Journal of Animal Ecology a publié une dernière étude montrant que de nombreuses espèces d'oiseaux nichent et pondent un mois plus tôt qu'il y a un siècle. 

Ce changement a été constaté en comparant des collections d'œufs centenaires conservées dans des musées avec les observations récentes, ce qui a permis d'examiner les tendances des pontes sur environ 120 ans. Avec ces données, les scientifiques de cette étude se sont rendu compte que, parmi les 72 espèces d'oiseaux à Chicago -- pour lesquelles les données historiques et modernes étaient disponibles --, environ un tiers pond désormais 25,1 jours plus tôt qu'il y a cent ans. 

La nidification consiste pour les oiseaux à construire un nid, espace dans lequel ils pourront pondre et couver leurs œufs. Sur l’image au-dessus, on peut observer des œufs de la collection du Field Museum. © Bill Strausberger

Comprendre le changement de comportement chez les oiseaux ?

John Bates, premier auteur de l'étude, et ses collègues ont essayé de comprendre ce changement de comportement et se sont intéressés aux hausses des températures qui sont déjà la cause de plusieurs problèmes environnementaux et biologiques. Cependant, l'équipe de chercheurs s'est retrouvée face un problème : il n'existe pas de données de températures remontant aussi loin dans ce lieu. Pour combler cette lacune, ils ont utilisé les quantités de dioxyde de carbone (CO2) dans l'atmosphère qui est un bon indicateur de températures. En effet, en comparant les tendances des quantités de CO2 et de la température, on s'aperçoit que leurs variations correspondent.  

Après comparaison, les chercheurs ont constaté que les variations de CO2 étaient corrélées aux changements dans les dates de pontes. Il semblerait donc que le réchauffement engendre des modifications qui ont des conséquences sur le comportement biologique des oiseaux : la floraison des plantes arrive plus tôt et elle est, par conséquent, accompagnée de la présence d'insectes. Puisque les oiseaux se nourrissent d'insectes, ils sont obligés de sortir plus tôt pour être certains de trouver de la nourriture disponible et sont finalement contraints de construire leurs nids et de pondre leurs œufs plus tôt.


Soutenez votre média scientifique indépendant : découvrez nos formules d'abonnements !

4 bonnes raisons de s’abonner à Futura sur Patreon :

  1. Un site sans aucune publicité à partir de 3,29 euros par mois.
  2. C’est sans engagement.
  3. Des accès à des contenus prioritaires, en avant-première, rien que pour vous.
  4. Vous soutenez notre activité de la meilleure manière possible. Une réelle motivation pour nous !
Découvrez l'univers Futura sur Patreon !
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !