Après l'effondrement du glacier italien de la Marmolada le 3 juillet dernier, un autre glacier a subi le même sort le week-end dernier. Des touristes britanniques ont pu filmer de très près une impressionnante coulée de glace issue d'un glacier du Kirghizistan.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] COP21 : Les glaciers du Mont-Blanc menacés par le réchauffement climatique Des satellites ont permis aux glaciologues d'observer un amincissement record de 12 mètres par an des glaciers du massif du Mont-Blanc dans leur partie la plus basse. Le Cnes nous propose en vidéo un point sur cette situation inquiétante.

Alors qu'ils étaient en randonnée dans les gorges de Juuku, une dizaine de touristes britanniques a assisté à un événement aussi dangereux que spectaculaire : l'effondrementeffondrement d'un glacierglacier situé en face d'eux, suivi d'une coulée de glace déferlant à plusieurs centaines de km/h. Se croyant en sécurité à bonne distance, l'un des touristes a filmé la scène, inconscient du danger qui arrivait droit sur eux. L'équipe de randonneurs était en effet située en contrebas du glacier, dans le couloir d'avalanches et n'a compris que trop tard que la coulée de glace pouvait arriver sur eux en l'espace de quelques secondes : situés en fin de course de l'avalanche, les randonneurs ont été violemment projetés au sol. L'événement n'a pas fait de mort, mais les Britanniques présents ont tout de même été blessés et certains ont dû être conduits à l'hôpital pour des coupures et ecchymosesecchymoses.      

Des effondrements fréquents mais pas aussi importants

Situé en Asie centrale à côté de la Chine, le Kirghizistan est un pays essentiellement montagneux, avec un climat continental et localement polaire sur certains sommets. Le climat du pays est extrême, avec des hivers à la météométéo glaciale, et des étés caniculaires. Le plus haut pic du Kirghizistan culmine à 7.439 mètres d'altitude. L'endroit où randonnaient les touristes britanniques, les gorges de Juuku, est bien connu pour ses vues spectaculaires sur les glaciers, notamment sur le sommet It-Tash (4.808 mètres). Dans cette partie du pays que l'on surnomme « la Suisse d'Asie », les effondrements de glace sont fréquents, mais rarement d'une ampleur aussi importante que celle filmée par les touristes. Aucune donnée météo n'a été transmise sur les conditions qui régnaient là-bas avant l'effondrement du glacier, mais dans la capitale du pays, Bishkek, il faisait 35 à 37 °C le week-end dernier, soit 2 à 4 °C au-dessus des moyennes de saison.