Étrangeté du vivant : des mystérieux et anciens virus libérés d'un glacier tibétain

Classé sous :Micro-organismes , Virus , bactéries

Les terres gelées et les glaciers apparaissent comme des environnements inertes, immobilisés par le froid. Mais ils gardent en eux toutes sortes de traces du passé, notamment des micro-organismes. Des microbiologistes de l'université de l'Ohio ont exhumé du glacier de Guliya, au Tibet, des bactéries et leurs phages, des virus qui infectent seulement les bactéries, vieux de 14.000 ans environ. 

Faire parler ces micro-organismes millénaires n'est pas aisé, mais les scientifiques ont pu déduire quelques informations de leurs gènes. Visiblement, ces virus et bactéries, tous uniques, proliféraient dans des environnements extrêmes. Les phages découverts étaient des spécialistes des infections dans des climats froids. Ils vivaient en symbiose avec des plantes ou dans le sol et ne sont donc pas capables d'infecter les animaux. 

Ces informations sont précieuses pour les paléobiologistes qui s'intéressent aux climats du passé, mais aussi aux autres scientifiques qui regardent plutôt vers le futur. Avec le réchauffement climatique et la fonte massive des glaciers, des micro-organismes comme ceux-ci seront libérés des glaces, dont certains pourraient être pathogènes pour la vie qui s'est développée durant leur dormance.

Les deux microbiologistes de l'université de l'Ohio durant l'inspection d'une carotte de glace prélevée en 2015 du glacier de Guliya. © Lonnie Thompson
Les micro-organismes, dont des virus, libérés des glaces ou du permafrost à cause du réchauffement climatique restent encore largement méconnus. © Victor Moussa, Adobe Stock
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Protecting Ice Memory : conserver la mémoire de nos glaciers  Préparations pour le prélèvement de la première « carotte-patrimoine » du programme Protecting Ice Memory visant à conserver dans « le plus grand congélateur naturel du monde », la mémoire des glaciers terrestres menacés de disparition. Les trois premières carottes ont été prélevées dans le massif du mont Blanc durant l'été 2016. Les suivantes seront extraites des Andes.