Planète

Les Cloudina, constructeurs des premiers récifs, bien avant les coraux

ActualitéClassé sous :paléontologie , Ediacara , cloudina

Les récifs ne sont pas tous d'origine corallienne. Certains sont construits en grande partie par des éponges ou des algues par exemple. Mais quand ces énormes constructions ont-elles commencé ? Bien plus tôt qu'on ne le croyait, il y a 548 millions d'années, quand les Cloudina devinrent adeptes de la biominéralisation.

Parmi les tout premiers microfossiles néoprotérozoïques à exosquelette carbonaté, on trouve ceux laissés par un animal dont le genre a été baptisé Cloudina. Ces organismes se distinguent par l'emboîtement de plusieurs coquilles coniques et ils ont précédé de quelque 10 millions d'années l'explosion cambrienne. On voit ici leurs restes dans un récif fossile en Namibie. © Fred Bowyer

En géologie, plus précisément en stratigraphie, une formation géologique désigne un ensemble de strates regroupées sur la base de leur composition rocheuse et de leurs relations spatiales et temporelles. Les formations géologiques sont donc les unités lithostratigraphiques de base mais elles peuvent être divisées en membres et en bancs, ou assemblées en groupes. On connaît ainsi le groupe Nama en Oman et en Namibie qui contient des fossiles datant du précambrien. Les êtres vivants ayant laissé ces fossiles vivaient entre 542 et 549 millions d'années avant le présent, durant l'Édiacarien supérieur.

Le groupe Nama est constitué de récifs (un mot venant du portugais arracefearrecife puis recife lui-même tirant ses racines de l'arabe ar-raṣīf, signifiant chaussée ou digue) dont certains sont construits par des stromatolites. Il ne s'agit pas de récifs coralliens comme ceux qui sont explorés et cartographiés par les membres du Catlin Seaview Survey. Il existe d'ailleurs de nos jours aussi d'autres récifs qui ne sont pas le résultat de la croissance des coraux. Des huîtres savent en construire, ainsi que des éponges, notamment celles du genre Vacelatia, abondantes avant l'essor des coraux et aujourd'hui cantonnées à certaines zones de l'océan Pacifique.

Une vue du site en Namibie correspondant à un ancien récif de l'Édiacarien supérieur. Il y a 548 millions d'années ce désert était un fond marin. © Rachel Wood

Des microfossiles de Cloudina

Une équipe de géologues britanniques et namibiens vient de publier dans Science un article portant sur l'origine de certains récifs trouvés en Namibie. Il apparaît qu'ils ont été construits il y a 548 millions d'années par des animaux qui ont été parmi les tout premiers à se doter d'une coquille calcaire et donc à maîtriser la biominéralisation.

Ils ont été baptisés Cloudina en l'honneur du géologue et paléontologue Preston Cloud qui a étudié ce genre de métazoaires primitifs de la période de l'Édiacarien. On ne sait pas vraiment à quoi ressemblait les animaux à l'origine des microfossiles qu'ils nous ont laissés avant de disparaître au Cambrien. Ils sont constitués de cônes calcaires de taille millimétrique en diamètre, imbriqués les uns dans les autres, pour une longueur totale de 8 à 150 mm.

Un bloc de roches sédimentaires du groupe Nama. Il contient des Cloudina fossilisés appartenant à un récif. © Fred Bowyer

Les récifs, une réponse adaptative contre les prédateurs

Les Cloudina semblent maintenant être les premiers animaux de la biosphère à avoir été à l'origine de récifs. Les chercheurs ont montré qu'ils se liaient entre eux et à une surface rocheuse en produisant une sorte de ciment calcaire. L'étude des récifs construits par les Cloudina a fourni des indices en faveur de l'hypothèse que ces constructions étaient une réponse adaptative pour augmenter leur chance de survie. Ce serait donc la même réponse qu'ont adoptée plus tard les coraux.

Comme le précise la géologue Rachel Wood, de l'université d'Edimbourg, qui a dirigé l'étude : « les récifs modernes sont des lieux importants où se manifeste la biodiversité, avec des écosystèmes complexes. Les animaux que sont les coraux construisent les récifs pour se défendre contre les prédateurs et leurs concurrents. Nous avons découvert que des animaux construisaient des récifs avant même l'évolution de la vie animale complexe, ce qui suggère qu'il devait y avoir des pressions sélectives dans la période précambrienne que nous avons encore à comprendre ».

Cela vous intéressera aussi