Planète

Pôle Nord 2012 en images : « c’est le choc esthétique permanent »

ActualitéClassé sous :océanographie , Pôle nord 2012 , expédition pôle Nord 2012

Les deux hommes de l'expédition Pôle Nord 2012 font face « à des conditions météo très changeantes » et poursuivent leur travail sur la banquise par 90° N. Les conditions sont difficiles, notamment parce qu'il y a beaucoup d'eau liquide. Ne manquez pas les témoignages que nous transmettent régulièrement Julien Cabon et Alan Le Tressoler.

Le premier campement de l'expédition Pôle Nord 2012, installé au pôle Nord géographique. © Pôle Nord 2012

Un message daté du 8 avril : « De plus en plus humide et gelé dans l'inconfort absolu mais c'est le choc esthétique permanent ». Julien Cabon et Alan Le Tressoler rencontrent des conditions assez difficiles pour cette expédition Pôle Nord 2012, qu'ils ont préparée depuis début 2011.

À pied d'œuvre au pôle Nord géographique, ils se sont rapidement mis au travail, pour commencer les mesures météorologiques et océanographiques, en creusant la couche de glace de 1,50 m qui les sépare de l'eau de l'océan Arctique.

La mission de Julien Cabon et Alan Le Tressoler : creuser la glace de la banquise (environ 1,50 m) et descendre dans l'eau des instruments de mesures océanographiques. © Pôle Nord 2012

« Réveillés par l'ouverture d'un bras de rivière à quelques dizaines de mètres de la tente »

« Lors de notre arrivée au pôle Nord le 4 avril, le responsable de la base russe nous fait faire un tour de reconnaissance en hélicoptère MI-8 pour constater à quel point la banquise est fragile et fracturée. La météo est très changeante et la température oscille entre -20° et -40 °C en température ressentie.

Mise en route du campement et autour de nous le décor change à grande vitesse. Beaucoup d'eau. Un lac s'est formé il y a deux jours et la nuit de samedi à dimanche nous avons été réveillés par l'ouverture d'un bras de rivière à quelques dizaines de mètres de la tente.

Au travail sous la tente. Mais comment font-ils pour taper sur le clavier les messages électroniques qu'ils envoient sur Twitter, sur Facebook et à Futura-Sciences ? © Pôle Nord 2012

Les manipulations scientifiques débutent avec succès. Malgré les conditions très délicates de la banquise cette année, le début de l'expédition se passe très bien et le moral de l'équipe est excellent. »

Comme ils nous l'expliquaient lors de précédents messages, la banquise est particulièrement fine et en partie recouverte d'eau liquide, sous forme de lacs ou de chenaux.

Leur progression sera difficile lorsqu'il s'agira de se mettre en route pour revenir vers le pôle Nord géographique, dont ils se seront éloignés à cause de la dérive de la banquise.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi