Planète

Un grave séisme dans l'est de la Turquie fait des centaines de victimes

ActualitéClassé sous :géologie , séisme , tremblement de terre

Un tremblement de terre de magnitude 7,2 a secoué la province de Van à l'est de la Turquie ce dimanche 23 octobre. Les dégâts sont très importants. Ce lundi matin, on compte plus de deux cents morts et plus d'un millier de blessés. Le bilan pourrait être plus lourd car de nombreux petits villages des environs ont été touchés.

Une photographie prise dimanche par un témoin du séisme et transmise au Centre de sismologie euroméditerranéen. © EMSC
  • Comprendre le phénomène du séisme grâce à notre dossier 

Le séisme s'est déclenché dimanche à 10 h 41 TU, soit 13 h 41 en heure locale, à l'est de la Turquie, à 16 kilomètres au nord-est de la ville de Van. Sa magnitude est estimée entre 7,2 et 7,3 et la secousse a dû naître vers 20 km de profondeur.

Les dégâts sont importants dans la ville de Van (100.000 habitants). On dénombrait deux cent dix-sept morts et plus d'un millier de blessés ce lundi matin. Mais autour de l'épicentre de nombreux petits villages ont été touchés et les moyens de communications sont plutôt rares dans cette région de l'est de l'Anatolie. Les maisons sont pour la plupart construites en briques de terre et de paille séchée (appelées adobes) et résistent mal aux secousses sismiques.

Le séisme s'est produit à l'est de la Turquie, près de la ville de Van, bordant le lac du même nom, à droite sur cette carte (capture d'écran de Google Earth).

Des répliques alors que les sauveteurs travaillent

Depuis hier, les sauveteurs, appuyés par l'armée, s'activent à dégager les victimes alors qu'il fait actuellement très froid dans cette région montagneuse (Van se trouve à plus de 1.700 m d'altitude).

Depuis cette secousse, les répliques sont assez nombreuses, comme le montre la carte des enregistrements publiée sur le site du Centre sismologique euroméditerranéen (CSEM), qui collecte les données d'un grand nombre de pays autour de la Méditerranée et au-delà. Le CSEM utilise aussi les requêtes des internautes pour repérer et estimer les effets ressentis par les populations affectées. Grâce aux appels à témoins, notamment sur Twitter, il recueille également des informations et des photographies (voir au bas de cet article).

Les secousses sismiques à proximité du lac de Van enregistrées par le Centre sismologique euroméditerranéen (CSEM, ou EMSC en anglais) après la secousse principale d'hier (en rouge). © EMSC

Les séismes sont assez fréquents dans cette région, qui se trouve à proximité d'une faille limitant la microplaque tectonique anatolienne, la séparant du reste de la plaque eurasienne, au nord.

En Turquie, le dernier tremblement de terre important a eu lieu en 1999, près d'Izmit, bien plus loin à l'ouest, entre Ankara et Istanbul, faisant plus de 17.000 morts.

Cela vous intéressera aussi