Planète

Les Abruzzes secouées par un séisme

ActualitéClassé sous :géologie , séisme , L'Aquila

Dans la nuit de dimanche à lundi, un violent séisme a ébranlé la province de L'Aquila et provoqué de nombreux morts et de gros dégâts. Le bilan est provisoire et les géologues redoutent des répliques.

L'épicentre est situé dans la province de L'Aquila, à peu près au centre de l'Italie, sur la chaîne des Apennins. Rome est à environ 85 kilomètres et la ville de L'Aquila, chef-lieu de la province et capitale des Abruzzes, à moins d'un kilomètre. © EMSC

Un violent séisme vient de frapper l'Italie, dans les Abruzzes (au centre et à l'est de la péninsule), au sein du relief montagneux de la province de L'Aquila, ce lundi 6 avril à 3 h 32 locale. La zone la plus touchée englobe la ville de L'Aquila et ses environs, à une centaine de kilomètres de Rome, à proximité du Gran Sasso, le plus haut massif de la chaîne des Apennins.

Sa magnitude a été estimée à 6,3 par l'Institut géologique américain (USGS) et à 5,8 par les autorités italiennes. L'écart ne vient pas d'une imprécision mais de la différence entre les systèmes de mesure. L'USGS indique la magnitude de moment, calculée d'après l'estimation de l'énergie libérée, tandis les autorités italiennes parlent de la magnitude locale, donnée directement par les sismographes, qui mesurent les déplacements du sol. Son épicentre serait situé à 85 kilomètres à l'est de Rome et l'hypocentre à dix kilomètres de profondeur.

Le Corno Grande (2.912 mètres), le plus haut sommet du massif du Gran Sasso, au sein de la chaîne des Apennins, témoin de la collision actuellement en cours entre deux plaques tectoniques. © Città di L'Aquila

Une région exposée

Les dégâts sont très importants et le bilan d'une cinquantaine de morts, établi à la mi-journée semble très provisoire. On déplore déjà des milliers de sans-abri, et même 50.000 selon certains observateurs. La ville de L'Aquila, la capitale des Abruzzes, qui compte environ 70.000 habitants et dont le centre comprend de nombreuses maisons médiévales, a particulièrement souffert.

Depuis plusieurs jours, la zone touchée aujourd'hui avait connu plusieurs secousses. Mais ces incidents ne sont pas rares et ne pouvaient semble-t-il pas laisser prédire l'imminence d'un tremblement de terre de forte amplitude.

La région des Abruzzes connaît une activité sismique continuelle et les séismes graves ne sont pas rares. En 1915, le plus meurtrier de tous a fait 33.000 victimes. Cette région montagneuse subit les effets de la poussée de la plaque africaine, en butée sur la plaque eurasienne. Les Apennins, comme les Alpes et les Pyrénées, sont des plissements issus de cette collision.

L'affaire n'est peut-être pas terminée car des répliques sont toujours possibles. L'activité sismique peut être suivie sur le site du Centre sismologique euro-méditerranéen (EMSC).

Cela vous intéressera aussi