Santé

Grippe aviaire : un troisième décès en Turquie

ActualitéClassé sous :médecine , Turquie , grippe aviaire

Une fillette de onze ans infectée par le virus de la grippe aviaire est décédée ce matin dans un hôpital situé à l'est de la Turquie. Sa mort fait suite à celle de son frère, un adolescent de quatorze ans, et de sa sœur, âgée de quinze ans. Un quatrième membre de la fratrie est actuellement soigné pour les mêmes symptômes. Des analyses sont en cours pour déterminer s'il s'agit bien de la forme la plus virulente de la grippe aviaire, le virus H5N1.

Récapitulatif des cas humains de grippe A (H5N1) confirmés biologiquement (PCR ou isolement viral) notifiés par l'OMS (janvier 2004 – 5 janvier 2005) (Crédits : OMS)
Trois membres d'une même fratrie sont morts de la grippe aviaire à l'est de la Turquie Des analyses sont en cours pour déterminer s'il s'agit du sous-type H5N1 (Crédits : China Internet Information Center)

Cas humains de grippe aviaire en Turquie

Quatre membres d'une même famille touchés par le virus de la grippe aviaire. Selon les dernières informations communiquées par le ministre turc de la santé, ce serait un contact prolongé avec des volailles infectées par le virus qui serait la cause de leur contraction de la maladie. A tort ou à raison, des responsables sanitaires craignent déjà qu'il ne s'agisse d'une mutation du virus asiatique. Pour l'heure, des échantillons sont en cours d'analyse pour déterminer le sous-type exact du virus.

Par ailleurs, le gouvernement turc a annoncé jeudi l'apparition de quatre nouveaux foyers de grippe aviaire, tous situés dans l'est du pays, dans des régions où les volailles sont élevées en plein air.

L'Organisation Mondiale de la Santé se veut rassurante et appelle à ne pas céder à la panique. En attendant les résultats des analyses, elle a dépêché cinq experts en Anatolie orientale - la région où habite la famille durement touchée par le virus, qui seront chargés d'établir les causes exactes de la transmission. Leur hypothèse de départ est que les enfants ont contracté la maladie en jouant avec des volailles infectées. Mais la possibilité d'une contagion interhumaine n'est pas totalement écartée.

Le bilan de l'OMS

Depuis décembre 2003, 142 cas humains de grippe aviaire de type H5N1 ont été recensés par l'OMS en Asie, et 16 pays ont été touchés par la maladie (Cambodge, Chine, Corée du Sud, Croatie, Indonésie, Japon, Kazakhstan, Laos, Malaisie, Mongolie, Roumanie, Russie - Sibérie, Oural et régions de Tula, Tambov, Kalmoukie et Astrakan -, Thaïlande, Turquie, Ukraine et Vietnam).

D'après l'Institut de veille sanitaire, « Pour la plupart des cas humains décrits en Asie, la contamination a pour origine des contacts avec des animaux malades ou morts, ou avec leurs déjections. Cependant, la possibilité d'une contamination interhumaine consécutive à des contacts étroits et répétés au sein de groupes familiaux a été évoquée lors d'une quinzaine d'épisodes en Thaïlande, au Vietnam au Cambodge et, plus récemment, en Indonésie. Toutefois, cette possible transmission interhumaine est restée limitée et n'a pas donné lieu jusqu'à présent à une transmission communautaire secondaire. »

Cela vous intéressera aussi