Une araignée sauteuse qui nourrit ses bébés avec du lait comme les mammifères. © hokoonwong, iNaturalist, CC by-sa

Planète

Étonnant : ces araignées sauteuses allaitent comme les mammifères

Actualité

Les bébés de Toxeus magnus sont alimentés par leur mère jusqu'à l'âge adulte par un liquide nutritif fabriqué par la mère. Un comportement jusqu'ici uniquement observé chez des mammifères évolués.

Lorsqu'il a croisé pour la première fois un nid de Toxeus magnus dans un jardin de Singapour, Zhanqi Chen, un chercheur de l'Académie des sciences chinoises, a été intrigué par une femelle entourée de nombreux petits. Un comportement bizarre chez les araignées sauteuses, un animal habituellement peu sociable. Le chercheur a donc décidé de ramener des spécimens dans son laboratoire, au jardin botanique de Xishuangbanna en Chine, pour les étudier de plus près.

Privés de leur lait maternel, les bébés araignées meurent

Le mystère n'a fait que s'épaissir lorsqu'il s'est aperçu que les bébés grandissaient étonnamment vite après l'éclosion, atteignant la taille adulte en moins de 20 jours, et ce sans quitter le nid et sans que leur mère ne leur rapporte le moindre encas à grignoter. Comment était-ce possible ? Zhanqi Chen a alors scruté les araignées au microscope et a observé de microgoutelettes d'un liquide sortant de l'abdomen de la mère. Celle-ci secrète un sorte de « lait »  qu'elle dépose sur les parois de son nid et que les araignées juvéniles viennent aussitôt aspirer. Grâce à ce « lait » nutritif, les bébés araignées grandissent à la vitesse grand V. En analysant sa composition, les chercheurs ont découvert qu'il était quatre fois plus riche en protéines que le lait de vache ! Il est même vital pour les jeunes araignées : quand elles en sont privées, elles meurent en moins de 10 jours.

Le « lait » nutritif de l’araignée sauteuse Toxeus magnus est quatre fois plus riche en protéines que le lait de vache. © portioid, iNaturalist, CC by-sa

Du lait ou… des œufs brouillés ?

Mais s'agit-il vraiment de lait, comme celui des humains, des vaches et autres mammifères ? Au sens strict du terme, le lait se définit comme « un liquide nutritif délivré par les glandes mammaires chez les mammifères ». Ce qui exclut donc, a priori, l'araignée sauteuse. Plutôt que de lait, il faudrait plutôt parler... d'œufs brouillés, selon Zhanqi Chen : le liquide en question pourrait être constitué d'œufs liquéfiés excrétés prématurément. Un phénomène déjà observé chez certains amphibiens, qui pondent des « œufs trophiques » pour nourrir leurs petits. Le cafard du Pacifique (Diploptera punctata), un des rares insectes vivipares, alimente lui aussi sa progéniture avec de minuscules cristaux de protéines fabriqués dans son abdomen.

Un allaitement qui perdure chez les adultes

Mais ce nourrissage ne dure que très peu de temps, alors que les mères araignées sauteuses, elles, continuent d'alimenter leur progéniture très longtemps, même au-delà de l'âge adulte. Mais seulement les femelles, remarquent les chercheurs. Les jeunes mâles, eux, sont systématiquement attaqués lorsqu'ils tentent de revenir au bercail. Un comportement destiné à favoriser la survie de l'espèce : « plus de femelles signifie plus de chances de procréer », explique Zhanqi Chen, de l'Académie des sciences chinoises.

Cette propension à nourrir les petits durant une longue période n'avait ici été observée que chez des espèces évoluées, comme l'homme ou l’éléphant. Selon Quan Rui-Chang, collègue de Zhanqi Chen, ce comportement ne s'observe que lorsque l'animal est confronté à un environnement difficile, où la nourriture est rare, ou que les bébés ont de grandes chances d'être dévorés par des prédateurs hors du nid maternel.

  • Les araignées sauteuses Toxeus magnus nourrissent leurs petits avec un liquide nutritif s’apparentant à du lait.
  • Ce dernier permet aux petits de grandir très rapidement.
  • Il pourrait s’agir d’œufs liquides pondus prématurément par la mère.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi