Deux nouvelles espèces de spinosauridés ont été découvertes au niveau de l'île de Wight, dans la Manche. Sur cette vue d'artiste, deux Spinosaurus chassent des Onchopristis. © Davide Bonadonna
Planète

Le « héron de l'enfer » régnait sur les cours d'eau du Crétacé

ActualitéClassé sous :dinosaure , paléontologie , Fossile

L'île de Wight, dans la Manche, vient de livrer des fossiles permettant d'identifier deux nouvelles espèces de spinosauridés. La découverte de ces grands prédateurs montre que la diversité spécifique des spinosauridés était sous-estimée au Royaume-Uni.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Comment l'astéroïde tueur de dinosaures a créé la forêt amazonienne  La flore a été complètement bouleversée par l'impact de l'astéroïde y a 66 millions d'années, et les plantes à fleur ont pu proliférer. 

Dans une étude parue dans le journal Scientific Reports, les auteurs présentent Riparovenator milnerae ainsi que Ceratosuchops inferodios. Le terme « Riparovenator » est tiré de deux termes latins signifiant « berge » et « chasseur », quant à celui d'« inferodios », il est un mélange de mots latin et grec signifiant respectivement « enfer » et « héron ». Les auteurs ont choisi cette référence à l'échassier en raison de la méthode de chasse présumée de C. inferodios, qui, comme le héron, pouvait se nourrir dans les cours d'eau mais également d'animaux terrestres. Les auteurs estiment que ces prédateurs mesuraient neuf mètres de long et que leur crâne avait une longueur d'un mètre.

Les restes crâniens de Ceratosuchops inferodios ont permis de l'identifier en tant qu'espèce nouvelle. © Barker et al, 2021

Un environnement favorable aux spinosauridés

Les fossiles datent du Crétacé inférieur, il y a 125 millions d'années. Jusque-là, le seul fossile de spinosauridé trouvé au Royaume-Uni appartenait à Baryonyx. Or, le premier auteur de l'étude, Chris Barker, explique qu'avec la découverte de deux nouvelles espèces de spinosauridés dans cette zone, la diversité de ces grands prédateurs avait été sous-estimée.

Vue d'artiste de Ceratosuchops inferodios (à gauche) et de Riparovenator milnerae (à droite). © Anthony Hutchings

Les deux spécimens vivaient dans une plaine inondable au climat semblable à un climat méditerranéen et avaient probablement de nombreuses proies à disposition telles que des crocodiles, des poissons et des requins, eux aussi attirés par cet environnement. Les auteurs suggèrent enfin que les spinosauridés se sont d'abord développés en Europe et qu'ils ont ensuite colonisé l'Asie, l'Afrique et l'Amérique du Sud.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !