L’une des scènes de Jurassic Park 3 montre un spinosaure en partie immergé dans un lac. Est-elle vraiment réaliste ? Oui, si on en croit un groupe de paléontologues français et chinois qui ont démontré, par analyse isotopique, que ces animaux avaient bien un mode de vie semi-aquatique.
Cela vous intéressera aussi

Dans Jurassic Park 3, la scène de combat entre un spinosaure et un tyrannosaure est devenue culte. Ce redoutable dinosauredinosaure se fait briser la nuque, tordant littéralement le cou à l'image du plus terrible prédateur ayant jamais foulé le sol de la TerreTerre, le Tyrannosaurus rex.

La réalité est probablement plus nuancée car s'il est vrai que les spinosaures étaient des animaux de tailles imposantes, puisque certaines estimations leur donnent une longueur comprise entre 16 et 18 mètres pour un poids de 11 tonnes, les squelettes découverts depuis 1912 montrent des animaux évoquant des piscivorespiscivores.

De fait, les sédimentssédiments dans lesquels des restes fossilesfossiles ont été extraits, en Egypte, au Maroc et au Niger, sont typiquement ceux de zones fluviales (deltaïques ou lagunaires). En outre, des contenus stomacaux et des traces de prédation avaient déjà confirmé que des spinosauridés se nourrissaient de poissonspoissons. Mais la comparaison avec le menu de certains autres dinosaures apparentés laissait suspecter qu'ils pouvaient aussi se nourrir de petits dinosaures et de reptilesreptiles volants, comme le prouve une vertèbre cervicalevertèbre cervicale de ptérosaure perforée par une dent de spinosauridé découverte dans la formation de Santana au Brésil.


Une reconstitution en images de synthèse de Spinosaurus aegyptiacus. Crédit : www.hox.fr - Marc Boulay et Sylvia Lorrain

La question restait donc posée. Ces dinosaures carnivorescarnivores ayant vécu durant une partie du MésozoïqueMésozoïque sur trois continents, l'Amérique du Sud, l'Afrique et l'Eurasie, entre la fin du JurassiqueJurassique et le milieu du CrétacéCrétacé (-150 à -90 millions d'années environ) étaient-ils semi-aquatiques ? En effet, leurs squelettes, bien que montrant des signes d'adaptation à la vie aquatique, ne permettaient pas d'affirmer qu'ils passaient l'essentiel de leur temps dans l'eau.

En l'absence d'une machine à remonter dans le temps ou d'informations directes sur le régime alimentaire des spinosaures, la résolutionrésolution de cette énigme semblait impossible. C'était sans compter sur la puissance des techniques de la chimiechimie isotopique...

Dent de <em>Siamosaurus</em>, spinosaure du Crétacé inférieur de Thaïlande (environ 120 millions d'années) mesurant 60 mm de haut. Crédit : CNRS-Eric Buffetaut

Dent de Siamosaurus, spinosaure du Crétacé inférieur de Thaïlande (environ 120 millions d'années) mesurant 60 mm de haut. Crédit : CNRS-Eric Buffetaut

Vie terrestre ou aquatique laissent des traces dans le corps de l'animal, même fossilisé, sous la forme de différences dans les taux des isotopesisotopes de l'oxygèneoxygène. En effet, l'évaporation transcutanée et la quantité d'eau ingérée et excrétée ne sont pas les mêmes chez les animaux terrestres et aquatiques. Il suffit donc de mesurer ces rapports d'abondances dans des restes fossiles pour répondre à la question.

Mais pour réaliser une telle mesure, il faut disposer d'un grand nombre d'échantillons. Or, justement, les dents de spinosaures sont assez fréquemment retrouvées dans les gisements fossilifèresgisements fossilifères présents un peu partout sur la planète. Pour que cette étude puisse être réalisée, la communauté des paléontologuespaléontologues s'est mobilisée. Les chimistes ont reçu le matériaumatériau nécessaire d'un grand nombre de scientifiques, anglais, brésiliens, chinois, français, marocains et thaïlandais.

Les résultats viennent d'être publiés dans la revue Geology. Ils montrent une grande similitude avec les abondances trouvées chez les crocodilescrocodiles et les tortuestortues de l'époque mais de grandes différences avec ce qui est mesuré dans les dinosaures terrestres contemporains des spinosaures et vivant dans leur voisinage. Les spinosaures passaient donc bien l'essentiel de leur vie dans l'eau, à la manière dont on se représentait il y a un siècle les grands dinosaures herbivoresherbivores à long cou.