Planète

Stabilisation du trou d'ozone

ActualitéClassé sous :climatologie

-

Le trou d'ozone situé au-dessus de l'Antarctique est approximativement de la même dimension et de la même épaisseur depuis trois ans, a annoncé mardi 16 octobre le National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) sur la base d'observations satellites. Il a atteint à la mi-octobre, période de sa dimension maximale chaque année, 26 millions de km², la taille de l'Amérique du Nord.

Stabilisation du trou d'ozone

La NOAA prédit la stabilité du trou d'ozone à l'horizon d'un futur proche. Il prévoit à long terme, sur une période de 30 à 50 ans, sa réduction, au fur et à mesure de la diminution de la présence de certains agents chimiques dans l'atmosphère, particulièrement les chlorofluorocarbones (CFC).

Le prix Nobel de chimie Sherwood Rowland et d'autres chercheurs ont quant à eux prédit l'an dernier que le trou d'ozone allait continuer à croître durant la première décennie du 21ème siècle, puis allait se refermer progressivement sur une période de cinq décennies.

Polluant majeur de l'air au niveau du sol, l'ozone, dans la haute atmosphère, absorbe le rayonnement ultraviolet du Soleil. Avec une couche d'ozone amincie ou absente, ce rayonnement atteint la Terre en quantité plus importante, entraînant un plus grand risque de cancer de la peau chez les hommes et attaquant la végétation et le plancton océanique, base de la vie dans les riches eaux entourant l'Antarctique.

Cela vous intéressera aussi