Maison

Qu’est-ce le PREBAT ?

Question/RéponseClassé sous :Thermique , Bâtiment , PREBAT
Agences signataires pour une énergie positive - Crédits : DR.

Lancé en 2005, le PREBAT (Programme d'expérimentation sur l'énergie dans le bâtiment) a été formalisé par un protocole signé le 25 avril 2006 en partenariat avec cinq agences officielles*. Ses principales finalités : trouver des solutions nouvelles pour moderniser le bâti existant, envisager les constructions neuves à venir, favoriser le développement des bâtiments « à énergie positive ». Il a aussi pour mission de mesurer le potentiel de recherche français, de soutenir fortement l'innovation, d'accompagner et même anticiper les réglementations thermiques...

Les objectifs fixés s'entendent à l'horizon 2015-2020. Pour se donner les meilleures chances, des études sont réalisées tous azimuts via le projet « Comparaison Internationale » piloté par le CSTB. La tâche mobilise pas moins de cinquante cinq spécialistes (économistes, ingénieurs, sociologues) provenant d'une douzaine de pays. Un rapport de synthèses, très détaillé et couvrant plusieurs centaines de pages, est finalisé en décembre 2007. Cofinancé par l'ADEME, le PUCA (Plan Urbanisme Construction Architecture) et le CSTB, ses signatures associent auteurs français (majoritairement du CSTB) et experts étrangers. Les études s'appuient sur six groupes de programmes reconnus pour leur efficacité, certains menés depuis une vingtaine d'années pour poser les jalons qui mèneront les constructions (maison, bâtiment...) vers l'énergie positive.

Ce rapport de synthèse définit trois modèles dominants de maîtrise de l'énergie dans le bâtiment. Ils sont appelés « Basse consommation d'énergie », « Économie et production d'énergie, « Énergie et environnement ».

  1. Le premier modèle a pour principal objectif une forte diminution de la consommation d'énergie dans les régions au climat rigoureux. Il tire référence de l'expérience « Passivhaus » menée en Allemagne, « Minergie » en Suisse, « Building America » aux USA. Les techniques utilisées visent à obtenir une parfaite isolation de l'enveloppe et son étanchéité à l'air. Ceci en conjuguant une maîtrise de la ventilation avec récupération de chaleur, des gains solaires passifs (au niveau des vitrages), l'emploi de générateurs de chauffage performants (chaudières à condensation, pompes à chaleur) ou d'énergie renouvelable. Le programme « Passihaus » s'impose comme le plus exigent avec un gain potentiel avoisinant 75% par rapport à un bâtiment neuf lambda. Son concurrent « Minergie » se contente de 50% : l'adaptation française de l'association « Effinergie » s'en est directement inspiré. La variante américaine se destine plutôt aux maisons à ossature bois, auxquelles elle propose un gain de 30 à 45%.
  2. Le second modèle est avant tout destiné aux territoires bénéficiant d'un climat chaud. Là, le but est moins d'abaisser drastiquement la consommation que de réaliser des économies d'énergie en tirant profit du rayonnement solaire, par exemple, au moyen d'équipements photovoltaïques. L'Amérique (avec son « Zero Energy Homes ») et le Japon appliquent plus particulièrement ce principe au secteur de la maison individuelle. Avec l'ambition de juguler les pics d'électricité. L'Espagne est elle aussi partie prenante pour la production d'eau chaude, mais à l'échelle de ses villes (comme Barcelone)  et régions.
  3. Le troisième modèle s'articule autour des thèmes environnementaux chers aux acquéreurs de bâtiments, immeubles de bureau notamment, qui privilégient l'importance d'un cadre de vie agréable et sain. L'économie d'énergie n'est pas occultée mais elle passe au second plan. Priorité est donnée à une meilleure intégration au site, à une exploitation raisonnée de l'eau, au choix des matériaux, au confort. Le label américain « LEED » (Leadership in Energy and Environmental Design) en donne une bonne illustration. Pour en savoir plus : www.prebat.net

*Agences signataires pour une énergie positive

  • ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie) : ww.ademe.fr
  • ANAH (Agence Nationale de l'Habitat) : www.anah.fr
  • ANR (Agence Nationale de la Recherche) : www.agence-nationale-recherche.fr
  • ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine) : www.anru.fr
  • OSEO-ANVAR. Cette dernière entité est le rapprochement d'une émanation (l'OSEO) de la Banque du développement des PME et de l'Agence Nationale de Valorisation de la Recherche, appelée aussi « Agence française de l'innovation ». www.oseo.fr
Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi