Encore plus de fraises en marcottant les pieds. © S. Chaillot
Maison

Comment multiplier les pieds de fraisiers ?

Question/RéponseClassé sous :Jardinage , jardin , potager

Si vous cultivez des fraisiers dans votre potager, l'envie de les multiplier pour en récolter davantage chaque année est bien présente. Une belle promesse tenue en les marcottant. Économique et facile, il vous reste juste à découvrir les gestes précis pour multiplier les pieds de fraisiers.

Du mois de juin à l'automne, les fraises remontantes ou non remontantes sont attendues. Au potager, faites vous-même la multiplication des pieds en utilisant les stolons afin d'en récolter encore plus.

Quand multiplier les pieds de fraisiers ?

La période estivale, à partir de juin, est propice pour multiplier les fraisiers remontants ou non remontants. Une fois les récoltes printanières terminées et juste avant les prochaines récoltes de fin d'été, opérez la multiplication. C'est le moment favorable au développement des « stolons », tige partant d'un pied principal, rampant sur le sol et qui porte des rosettes de feuilles de fraisiers avec des petites racines naissantes : les futurs pieds de fraisiers.

Comment opérer la multiplication de pieds de fraisiers ?

Une fois le stolon repéré, trois techniques s'offrent à vous.

  • Technique 1 : préparez un godet avec des graviers dans le fond puis remplissez-le jusqu'en haut avec du terreau horticole. Posez une rosette de feuilles en surface et avec votre doigt, enterrez-la d'un centimètre dans le godet. Placez le godet dehors, à l'abri du soleil. Arrosez régulièrement afin que la rosette s'enracine bien et se développe pour devenir un pied de fraisier robuste.
  • Technique 2 : placez-vous à côté du pied de fraisier qui a produit un stolon. Prenez la rosette du stolon et plantez-la en pleine terre. Conservez la tige qui relie les deux parties. Laissez faire la nature et vous obtiendrez dès l'automne, un pied vigoureux qui pourra être replanté à l'endroit définitif dans le potager.
  • Technique 3 : pour les jardiniers qui manquent de temps, laissez faire la nature et les stolons vont finir par se replanter dans votre fraiseraie et il sera temps, dès l'automne, de les déplacer.
À gauche, marcotte de fraisier dans un pot, à planter en pleine terre. À droite, laisser la marcotte se faire toute seule. © S. Chaillot

Le semis, autre méthode de multiplication ?

Assez peu de jardiniers sèment les fraisiers car la méthode est plus longue et plus sensible à la réussite. Pour cela, procédez de février à juin, dans une caissette remplie de deux tiers de substrat horticole spécial semis et d'un tiers de sable, placez-la dans une pièce avec une température à environ 20 °C. Les premières plantules vont apparaître après un mois et lorsqu'elles porteront trois à quatre feuilles, repiquez-les. Ensuite, prenez soin d'humidifier la terre en laissant bien sécher la terre entre deux arrosages. Au printemps suivant, les jeunes pieds semés et repiqués pourront être replantés au potager. Prenez soin de conserver un espace de 35 à 40 centimètres entre deux pieds de fraisiers.

Une astuce à connaître pour réussir le semis : deux à trois jours avant le semis, mettez les semences dans le bac en bas du réfrigérateur pour stimuler la germination des graines. Cette étape fait croire aux graines qu'elles rentrent en période hivernale puis printanière et que le moment de croître arrive. Une ruse pour garantir la réussite du semis de fraisiers !

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !