Le marcottage des rosiers anciens en particulier permet de reproduire des variétés rares. © Créafolios pour Futura, reproduction interdite

Maison

Multipliez vos rosiers grâce au marcottage

Question/RéponseClassé sous :Jardinage , Nature , botanique

De beaux rosiers s'épanouissent dans votre jardin et vous aimeriez en cultiver davantage. Parfois coûteuse, la solution la plus commode consiste à en acheter d'autres, l'autre moyen est plus économique et même gratifiant si vous vous lancez dans la reproduction avec la technique relativement facile du marcottage.

Cette technique vous permettra de multiplier des arbustes sans vous ruiner et sans nécessiter beaucoup de temps. Ce procédé consiste à faire émettre des racines à un rameau sans le détacher de la plante mère. Cette dernière le nourrira tant qu'il ne sera pas capable de s'alimenter seul. C'est seulement à ce moment-là qu'il faudra le détacher pour le planter à un autre endroit.

Le marcottage s’applique à d’autres arbustes. © Franc-Comtois, Pixabay, DP

Quand pouvez-vous marcotter vos rosiers ?

À l'automne, sélectionnez un rameau long et souple, dont la base est proche du sol. Creusez une tranchée d'une longueur de quarante centimètres et de quinze centimètres de profondeur. Pliez la branchette délicatement et couchez-la à cet emplacement, son extrémité doit dépasser du sol et être effeuillée. Afin que ce rameau ne reprenne pas sa position d'origine, vous fixerez la partie enterrée avec un ou deux crochets métalliques. Auparavant, vous aurez pris soin d'inciser superficiellement la partie enterrée sur une quinzaine de centimètres. Vous pouvez tremper cette incision dans une hormone d'enracinement, ce qui augmentera les chances de réussite.

Soyez patient !

Cette opération étant faite, rebouchez la tranchée par un mélange de terre, de terreau et de tourbe, en parts égales. Attachez l'extrémité sortante à un tuteur vertical. De fines racines se formeront peu à peu au niveau du rameau couché. Soyez patient. Dès l'automne suivant, vous pourrez sevrer la marcotte, la nouvelle plante obtenue, pour la transplanter. En dehors du rosier, d'autres espèces peuvent bénéficier de cette technique de multiplication comme le forsythia, l'érable, l'actinidia, le noisetier, le daphné, le magnolia, la vigne, le lilas, la symphorine, la bruyère, etc. Il existe plusieurs techniques de marcottage selon les végétaux à reproduire. Tous ne sont pas reproductibles ainsi, tandis que d'autres le sont naturellement, c'est le cas des fraisiers.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi