Le bégonia tubéreux aime le soleil légèrement ombragé. © Zikkin, Pixabay, DP

Maison

Bégonia tubéreux : culture et entretien

Question/RéponseClassé sous :Jardinage , fleurs , bégonia

Le bégonia tubéreux se développe à partir d'un tubercule, un peu comme la tulipe. Ses fleurs, simples, semi-doubles ou doubles et aux coloris éclatants, s'épanouissent de juin-juillet jusqu'aux gelées.

Offrez aux bégonias tubéreux une exposition ensoleillée ou mi-ombragée, ainsi qu'une terre légère et riche en fumure organique. En mars-avril, placez vos tubercules dans une caissette près d'une fenêtre de votre habitation, en les enterrant à peine dans un mélange de terreau et de sable. Lorsque les gelées ne seront plus à craindre, vous les enterrerez à 2-3 centimètres, en les espaçant de 25 centimètres. Si vous disposez de certains tubercules creux sur leur face supérieure, plantez-les inclinés, de façon à ce que l'eau d'arrosage ne puisse pas séjourner dans la cavité, favorisant ainsi l'apparition de moisissures. Arrosez régulièrement votre culture.

L’éclat d’un bégonia tubéreux, rouge dentelé. © Maja Dumat, Wikimedia commons, Creative Commons Licence BY 2.0

Faudra-t-il rentrer vos tubercules en fin d’été ?

Attention, les tubercules de cette espèce ne supportent pas les rigueurs de l'hiver. À l'automne, quand le feuillage aura disparu, il faudra les rentrer et les conserver au frais, dans votre garage par exemple. Posez vos oignons dans une caissette, sur du papier journal ou sur un lit de sciure de bois, cela pour éviter l'humidité. Laissez surtout le tout sans couvercle pour permettre une bonne aération, ce qui évitera l'apparition de maladies. Saupoudrez l'ensemble contre les maladies et les pourritures avec un produit que vous trouverez dans le commerce.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

En savoir plus sur Michel Caron

Ingénieur agricole de formation il a pendant toute sa vie professionnelle, en tant que journaliste, collaboré à plusieurs hebdomadaires agricoles.

N'hésitez pas à acheter le livre : « 52 semaines au jardin »