Les avantages d'un gazon rustique. © vvoe, fotolia

Maison

Gazon rustique : nos conseils pour une pelouse facile d'entretien

Question/RéponseClassé sous :Jardinage , gazon rustique , entretien de gazon

Si vous préférez cultiver une pelouse classique et non des plantes couvre-sol ou une prairie, il va falloir adopter un gazon rustique qui vous réclamera assez peu de travail. Son implantation sera plus facile et plus rapide que celle d'un gazon plus raffiné, avec un entretien moins exigeant.

Choisissez une association prête à l'emploi de 60 % de ray-grass anglais (d'une variété comme Score par exemple) et de 25 % de fétuque rouge traçante (comme Sunset). Si vous préférez jouir d'un gazon tolérant au piétinement, préférez un mélange comprenant au moins 80 % de ray-grass anglais (Score et Mondial) et 20 % de fétuque rouge traçante (Echo, cette variété permettant d'avoir une bonne densité d’herbe).

Si votre terrain est sec, il faudra vous procurer une association déjà conditionnée comprenant 35 % de ray-grass anglais (Taya), 25 % de fétuque élevée (Jaguar) et 30 % de fétuque élevée (Apache), ce mélange résistant très bien à la sécheresse et au piétinement.

Comment avoir un beau gazon ? © Explorer Bob, Pixabay, Domaine Public

Gazon résistant à l’ombre

Semer une pelouse à l'ombre est-il possible ? Oui, mais à condition, là aussi, de ne pas adopter n'importe quelle espèce de graminées ! Préférez les fétuques rouge et ovine. Sous les arbres perdant leur feuillage en hiver, essayez la fétuque élevée. Sachez en tout cas qu'une telle culture ne peut pas être recommandée à l'ombre de conifères, dont les racines à fleur de terre captent trop d'eau, tout en empêchant le moindre ensoleillement.

Dans tous les cas, il faudra acheter des sacs de semences dotées d'un label rouge, preuve d'une qualité irréprochable.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

En savoir plus sur Michel Caron

Ingénieur agricole de formation il a pendant toute sa vie professionnelle, en tant que journaliste, collaboré à plusieurs hebdomadaires agricoles.

N'hésitez pas à acheter le livre : « 52 semaines au jardin »