Matériau de structure, le béton s'emploie dans toutes les phases de gros œuvre d’une construction. Sa composition varie en fonction des caractéristiques techniques, pratiques, esthétiques, recherchées.

Cela vous intéressera aussi

Le bétonbéton permet de réaliser les fondations d'un bâtiment, les dalles de plancherplancher, les mursmurs, les chaînageschaînages horizontaux ou verticaux, les linteaux, les poteaux, etc. Il se compose principalement de ciment (comme liantliant), de granulatsgranulats (sablesable, gravier) de différentes granulométries et d'eau.

Une composition adaptée à chaque type d’ouvrage

Le volumevolume de béton se calcule en kilogrammeskilogrammes de cimentciment par mètre cube (kg/m3). Ses ingrédients se combinent dans des proportions variables selon le type d'ouvrage et la résistancerésistance attendue. Les professionnels se basent sur des tableaux de dosagesdosages minimaux par applicationapplication, qu'ils adaptent en fonction de la taille des granulats et des spécifications du chantier. Des adjuvants peuvent être ajoutés, afin d'améliorer certaines caractéristiques du mélange : antigel permettant de travailler à basse température, plastifiant pour améliorer la maniabilité, accélérateur ou retardateur de prise, colorant, etc.

Valeurs d’application courantes.
Valeurs d’application courantes.

La norme NF EN 206-1/CN est la référence pour les bétons structuraux (et les ouvrages de génie civil). Le texte traite, en particulier, des bétons prêts à l'emploi ou confectionnés sur chantier. Il précise les domaines d'application, définit pour chaque usage les exigences fondamentales relatives à la composition (nature des constituants, granulométrie...) et à la consistance du mélange (compact ou fluide). La norme établit également, entre autres spécifications, plusieurs classifications : de résistance à la compressioncompression, d'exposition (en fonction des actions du milieu), de propriétés du béton frais, du béton durci, etc.

Exemples de résistance du béton en fonction du dosage en ciment.
Exemples de résistance du béton en fonction du dosage en ciment.

Le dosage : à la pelle, au seau… mais pas à la louche !

La règle ancienne du « 1-2-3 » fournit une méthode simple pour doser le béton destiné à des travaux courants : un volume de ciment, pour deux volumes de sable et trois volumes de gravier. La quantité d'eau correspondante est d'environ un demi-volume. Le dosage à la pelle (quatre litres environ) est à réserver aux petits travaux de coulage ou de scellement. Pour des ouvrages de plus grande envergure, il vaut mieux utiliser le seau (de 10 litres) ou la brouette (de 60 litres).

Pour doser le béton, le seau est plus pratique et précis que la pelle. © Lafarge
Pour doser le béton, le seau est plus pratique et précis que la pelle. © Lafarge