Suivra en 1916, toujours à La ChauxChaux-de-Fonds, son village natal en Suisse, la constructionconstruction de la Villa Schwob, du nom de son premier propriétaire, un riche fabricant horloger. Elle est aussi connue sous l'appellation de Villa turque. Côté rue, son allure est austère et massive, côté jardin, la villa se révèle d'une altière beauté tout en lignes épurées. La façade de la Villa turque est composée d'un bloc central habillé d'un pan principal vitré sur sa hauteur où se loge un salon-séjour en duplexduplex baigné de lumière naturelle ; elle est flanquée de deux parties saillantes (sur notre photo, l'une des absides) et le toittoit est une terrasseterrasse-|670ccd66a51407f769916522af7e1630|

L'ensemble est géométrique, associant angles droits et lignes courbes, une cornichecorniche néo-grecque, un attique sans toit, et des mursmurs recouverts de briques de terre cuite. Le tout est déjà fort influencé par les voyages, notamment par le plan byzantin dont s'inspire Le Corbusier pour cette villa, en béton armébéton armé. La Villa turque est conçue selon son principe breveté en 1914, le Dom-Ino (contraction de Domus, maison en latin, et innovation) et en référence aux jeux de combinaisons multiples que ce principe lui permet comme, par exemple, les structures préfabriquées et le plancher portant. À l'intérieur, grands espaces et recoins intimes esquissent déjà dans cette œuvre de jeunesse la grande maîtrise de l'organisation spatiale du jeune architectearchitecte.

La Villa turque. © Schwizgebel, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0