Maison

Piscine naturelle : les différentes techniques de filtration d'eau

Dossier - La piscine naturelle, baignade en pleine nature
DossierClassé sous :Maison , abiotique , bentonite

-

Les piscines naturelles font leur apparition dans les jardins privés et même les lieux publics. Construction, réglementation, coût... tour d'horizon de ce qu'il faut savoir.

  
DossiersLa piscine naturelle, baignade en pleine nature
 

Biologiques, biotiques, écologiques, naturels... autant de termes utilisés pour définir les bassins paysagers. En réalité, dans le résidentiel, on rencontre peu de piscines 100 % bio, qui s'autoalimentent de façon autonome et continue. L'eau devant être constamment en mouvement, pour que le processus fonctionne, la plupart des procédés mis en œuvre l'évacuent et la redistribuent en circuit fermé, par pompage. Cascades et ruisseaux sont souvent aménagés pour améliorer l'oxygénation de l'eau, en tirant parti de la dynamique du courant.

Comment l'eau est-elle filtrée dans les piscines écologiques ?© Wally Gobetz, CC BY-NC 2.0

Principe de la filtration dans les piscines naturelles

Le bassin de baignade est rempli d'une eau pure provenant de la zone de régénération. Son eau se chargeant progressivement de matières, au contact des baigneurs et de l'environnement, est évacuée de deux façons :

  • en surface (par débordement, rigoles, skimmers...) ;
  • en profondeur (bondes, tuyauteries). 

À ce stade, elle subit en général une préfiltration mécanique afin de la débarrasser des matières en suspension (cheveux, pollen, poussières, feuilles mortes...) difficiles à éradiquer par la seule filtration physique.

Dans cette configuration, le bassin de baignade est placé entre deux zones de plantations. La régénération 1 est bordée d’une margelle en pierre, tandis qu’une large terrasse en bois entoure l’espace de baignade. 2. Son eau chargée passe dans la zone de filtration et de dépuration naturelle. 3 Puis elle est évacuée par une bonde de fond jusqu’au local technique abritant la filtration mécanique et la pompe. © lespaysagistes.com

Les différentes techniques de filtration d'eau

Il existe différents types d'équipements filtrants et de pompes aux normes piscines, à immerger ou à installer à sec (regards enterrés, local technique).

Solution courante très efficace, la filtration multichambre joue sur deux tableaux : mécanique et biologique. Elle se compose de trois à quatre modules montés en série, chargés chacun d'une fonction particulière : du captage des matières grossières à la dégradation des polluants les plus fins. La pompe (immergée ou non) fait passer l'eau de baignade par chaque filtre, avant de l'envoyer se régénérer pour un nouveau cycle. Un stérilisateur à UVc est parfois ajouté pour accélérer la destruction de germes indésirables.

Les filtres multichambres peuvent être montés avec la pompe placée en bout de rangée, ou à part. 1er cas : les modules sont enterrés au même niveau que la piscine. L’eau évacuée par une bonde leur parvient par gravitation, ressort sous pression et est refoulée vers le bassin de régénération, souvent desservi par une cascade ou un ruisseau. 2e cas : la pompe est enterrée mais en amont des filtres, situés, eux, au-dessus de la surface. Elle leur envoie l’eau sous pression qui, à l’inverse, ressort par gravitation. © Oase

Autre option, la colonne de décantation et de vidange absorbe les déchets organiques lourds, qui se déposent dans le fond. Conjointement, elle dirige les particules légères vers le bassin de filtration. Celles-ci remontent à travers le substrat et le réseau racinaire des plantes macrophytes pour être « digérées ».

Les skimmers, ou écumeurs de bassin, agissent uniquement au ras de l'eau. Flottants ou fixes, ils aspirent les impuretés et l'eau de surface grâce à l'action continue de la pompe. Les feuilles, insectes et gros débris sont collectés dans un panier amovible, à nettoyer ponctuellement. Les matières en suspension dans le reste du bassin sont épurées (mécaniquement, biologiquement ou des deux façons) par un autre circuit.

En haut : piscine multizone à colonne de décantation et de vidange (système breveté) intégrée au bassin de filtration. © Bioteich En bas : les skimmers tubulaires se rencontrent fréquemment dans les piscines naturelles. Ils créent un vortex efficace, mais la capacité du panier est parfois trop faible face à la chute des feuilles en automne. © Aquatechnobel

La question des piscines naturelles municipales

Devant le caractère délicat de ce système de filtration d'eau, certains posent la question de l'hygiène dans les piscines municipales de ce type. Pour l'instant, les résultats des études sont contradictoires et le choix d'une piscine naturelle publique est laissé à l'appréciation de la ville. C'est ainsi que Combloux est connue pour avoir mis en place une grande piscine écologique, au pied des montagnes !

La piscine naturelle de la ville de Combloux. © DR