Dans les piscines naturelles, point de traitement chimique : l'eau se régénère grâce aux plantes et microorganismesmicroorganismes composant l'écosystèmeécosystème. Sa pureté, pareille à celle d'une rivière ou d'un lac de montagne, permet l'épanouissement d'une vie aquatique près de laquelle il fait bon se baigner. Mais la création d'un tel environnement relève d'un équilibre complexe, qui dépasse le simple cadre de l'aménagement paysager.

Les principes d'une piscine naturelle. © Wally Gobetz, CC BY-NC 2.0

Les principes d'une piscine naturelle. © Wally Gobetz, CC BY-NC 2.0
La piscine naturelle : un milieu changeant, vivant, à l’opposé de la stérilité des bassins chlorés. © Biotop

La piscine naturelle : un milieu changeant, vivant, à l’opposé de la stérilité des bassins chlorés. © Biotop

Qu'est-ce qu'une piscine naturelle ?

Une piscine naturelle, ou écologique, s'apparente à un étang conçu pour la baignade. Plus que l'harmonie du décor, la principale différence avec les piscines traditionnelles (abiotiquesabiotiques) réside dans l'absence de tout produit désinfectant dans l'eau, dont la bonne qualité sanitaire est obtenue naturellement.

La naissance du concept de piscine naturelle

Le concept est né de l'observation, dans la nature, des vertus purificatrices de plantes d'eau douceeau douce associées à des microorganismes au pouvoir enzymatiqueenzymatique. On en attribue la paternité à l'ingénieur autrichien Peter Petrich : fondateur de la société Biotop, celui-ci a commercialisé dans les années 1980 les premières « baignades écologiques », privées comme publiques. Son succès a inspiré d'autres entreprises, notamment en Allemagne (BioNova, TeichMester...) et en Suisse (Bioteich), qui proposent des systèmes concurrents aujourd'hui bien rodés.