Discrètement installée dans des combles perdus ou dans un faux plafond, le caisson d'une VMC simple flux, assure l'indispensable renouvellement de l'air intérieur. Selon les besoins, ce type de VMC peut être autoréglable ou hygroréglable. © Aldès
Maison

Ventilation mécanique

DéfinitionClassé sous :Bâtiment , ventilation , VMC

Le terme « ventilation mécanique » désigne un dispositif de ventilation équipé d'un moteur. Ce dernier permet de forcer la circulation de l'air entre les pièces d'un bâtiment (maison, appartement, bureau) en aspirant l'air frais en provenance de l'extérieur et en rejetant l'air vicié. Pour y parvenir, il existe différents systèmes de ventilation mécanique. 

La ventilation mécanique intermittente (VMI)

Également appelé « aérateur », ce dispositif de ventilation mécanique fonctionne par intermittence. Son installation sur le réseau électrique ne demande pas de gros travaux. Disponible en différentes versions, il peut être équipé d'un système de détection infrarouge, se déclencher en fonction du niveau d'humidité (hygroréglable), d'une minuterie... Selon le modèle, cet équipement convient pour une seule pièce d'une surface comprise entre 2 et 12 m2.

La ventilation mécanique répartie (VMR)

Comme la VMI, la ventilation mécanique répartie (ou régulée) se compose d'un aérateur et dispose des mêmes options. En revanche, ce dernier fonctionne en permanence. Installé dans chaque pièce humide d'une surface de 5 à 12 m2 (selon le modèle), ce type de ventilation permet de renouveler le volume d'air de façon indépendante en aspirant l'air frais par les entrées d'air situées dans les fenêtres. 

Dispositif de ventilation basique, la VMI ou la VMR s'avère pratique dans les anciennes maisons où le passage des gaines d'une VMC s'avère impossible. Par ailleurs, l'une comme l'autre sont peu énergivores.

La ventilation mécanique contrôlée (VMC)

Ce système de ventilation mécanique se divise en trois catégories.

1. VMC simple flux

Pour renouveler le volume d'air d’une maison, la VMC simple flux se compose de bouches d'extraction de l'air vicié reliées par des gaines à un caisson (ou extracteur). Comme pour la VMR, l'air frais est aspiré par les entrées d'air des fenêtres. Fonctionnant en permanence, le caisson peut être :

  • autoréglable : la vitesse du débit d'air du caisson est gérée manuellement depuis un interrupteur selon deux vitesses ;
  • hygroréglable : le débit d'air est ajusté en fonction du niveau d'humidité détecté par la bouche d'extraction.

2. VMC double flux

La VMC double flux est la ventilation mécanique la plus évoluée, mais aussi la plus complexe à installer. Elle se compose de deux circuits distincts. L'un pour insuffler l'air frais, l'autre pour extraire l'air vicié. Ce dernier à température de la maison est utilisé pour réchauffer l'air frais. À la clé, des économies d’énergie.

3. VMC par insufflation

Moins connue, la VMC par insufflation fonctionne à l'inverse d'une VMC simple flux. L'air frais est insufflé par les bouches de ventilation et l'air vicié est extrait par les entrées d’air des fenêtres.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !