Les réseaux électriques sont au cœur de la transition énergétique. Dans un futur proche et pour intégrer de nouvelles productions renouvelables et décentralisées ainsi que de nouveaux usages, ils devront être capables de plus d’agilité et se montrer plus intelligents. © urbans78, Adobe Stock
Planète

Des réseaux électriques de plus en plus connectés

ActualitéClassé sous :Environnement , distribution d'électricité , transition énergétique

Ces dernières années, le réseau de distribution d'électricité a beaucoup évolué. Pour accélérer la transition écologique, il s'appuie désormais sur les objets connectés, l'intelligence artificielle et les datas. En tant que pilote de ce réseau, Enedis innove en permanence pour assurer la continuité et la qualité du service, au quotidien et dans le futur.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Energie : le monde de 2030 en 10 chiffres  Transport, pétrole, énergies renouvelables, accès à l’électricité… À quoi ressemblera le monde énergétique en 2030 ? Voici la réponse en vidéo. 

La transition écologique, c'est l'affaire de tous. Les producteurs d'électricité, c'est une évidence pour tout le monde. Les consommateurs que nous sommes, aussi. Et entre les deux, les distributeurs d'électricité comme Enedis. En faisant le lien entre les producteurs et les consommateurs, ces opérateurs en charge de ce que l'on nomme le dernier kilomètre de l'électricité se retrouvent même au cœur de l'accélération de la transition écologique. Véritable centre névralgique des mutations énergétiques, le réseau de distribution d'électricité favorise l'intégration des énergies renouvelables, l'essor de la mobilité électrique, le développement de l'autoconsommation collective et individuelle.

C'est d'abord à elle-même que l'entreprise applique les principes de cette transition. En testant, et en adoptant ensuite, des technologies plus respectueuses de l'environnement - et des équipes sur le terrain - pour mener ses chantiers. Depuis 2018, Enedis mise sur les drones, pour remplacer lorsque cela est possible, les hélicoptères plus énergivores pour la surveillance des lignes électriques. Bientôt, des interventions sous tension pourront être réalisées par des robots et des engins électriques.

Pour soutenir l'ambition française d'atteindre au moins 32 % d'énergies renouvelables (EnR) dès 2030, Enedis déploie aussi des solutions technologiques destinées à permettre l'intégration massive de ces EnR au sein du réseau de distribution d'électricité. Les Postes Source Express sont un exemple de ces solutions. Un gain de 50 % sur leur temps de construction pour un raccordement plus rapide des parcs de production renouvelable.

Enedis contribue aussi à la décarbonation du mix énergétique en accompagnant le développement des véhicules électriques. Avec un point de charge pour 13 véhicules, la France est déjà parmi les mieux équipées d'Europe. Mais 2021 sera l'année de l'industrialisation massive des bornes de recharge publiques. Objectifs : 100.000 bornes installées d'ici la fin d'année et 1 million de points de charge publics et privés fin 2023. En parallèle, des expérimentations sont en cours pour tester des solutions intelligentes de pilotage de ces bornes et de Vehicle-to-Grid (V2G) afin de lisser les pics de consommation.

Le remplacement des compteurs d’ancienne génération par le compteur communicant Linky a généré 45.000 tonnes de matériel électrique obsolète et 7.000 tonnes d'emballage. Enedis a apporté une attention particulière à leur recyclage : plus de 35 millions d’anciens compteurs recyclés, l’équivalent de cinq fois le poids de la Tour Eiffel. © Goodpics, AdobeStock

Le compteur communicant Linky au cœur du réseau public de distribution d’électricité

Car l'avenir du réseau électrique semble être à chercher du côté du numérique, de l'intelligence et de l'agilité. Il devra en effet intégrer des productions de plus en plus décentralisées. Chaque année, ce sont déjà quelque 30.000 nouveaux producteurs d'EnR qui voient le jour pour près de 2 GW de puissance. 90 % sont raccordés au réseau public de distribution. D'ici 2028, il pourrait s'agir de raccorder chaque année 4 GW de puissance. L'enjeu est de taille. L'autoconsommation connaît quant à elle une croissance exponentielle, passant de 3.000 à 90.000 clients individuels ces cinq dernières années.

Parmi les moyens mis en œuvre par Enedis pour relever le défi, toute une batterie de capteurs installés sur le réseau de distribution (plus d'1 million !), mais aussi, le compteur communicant Linky. Plus de 30 millions de compteurs ont déjà été installés dans les foyers français. De quoi faire autant de consommateurs avertis qui peuvent suivre et maîtriser leurs consommations avec précision et au jour le jour. Une belle contribution au volet « économies d'énergies » qui figure dans la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE). Car des études montrent que plus on est averti, moins on consomme.

La mise en œuvre de Linky a par ailleurs déjà fait émerger de nouvelles offres de fournisseurs qui reposent sur les fonctionnalités du compteur communicant : offre « week-end » ou service d'aide à l'autoconsommation, par exemple. Aujourd'hui, près de 20 offres fournisseurs existent, contre 0 il y a cinq ans. Et le compteur communicant facilite aussi les interventions, en cas d'aléas climatiques, notamment. Un « PING » permet en effet de réaliser des diagnostics à distance et d'identifier plus rapidement et plus facilement l'origine d'une panne.

Plus largement, Enedis compte sur la puissance des données pour optimiser son exploitation et anticiper les changements à venir. Des algorithmes de plus en plus performants sont développés pour ajuster la tension sur le réseau et favoriser l'injection d'énergies renouvelables. L'intelligence artificielle accélère la détection de défauts ou fragilités grâce par exemple à l'analyse d'images. Et le croisement de données permet même aujourd'hui d'anticiper les pannes avant qu'elles se produisent.

Sujet réalisé en partenariat avec les équipes d'Enedis

  • Avec la transition écologique, Enedis se transforme en pilote d’un réseau électrique toujours plus connecté, intelligent et décarboné.
  • Ce réseau s’appuie aujourd’hui sur toute une panoplie d’objets connectés – parmi lesquels le compteur intelligent Linky –, d’intelligence artificielle, de datas.
  • Objectifs : mieux maîtriser les consommations, permettre de nouveaux usages – comme la mobilité électrique – et intégrer toujours plus de productions décentralisées d’électricité renouvelable.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !