Innovation wallonne, Gablok offre aux autoconstructeurs une alternative aux maisons à ossature bois. Légers, les blocs se manipulent facilement et ne nécessitent pas de gros outillages. © Gablok
Maison

Une maison en kit à monter soi-même comme un Lego !

ActualitéClassé sous :Bâtiment , construction de maison , autoconstruction

À l'image des célèbres petites briques danoises, les blocs en bois isolés Gablok permettent d'autoconstruire une maison à ossature bois en empilant ces derniers les uns sur les autres. Un système constructif inédit.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La Popup House : une maison passive montée en quatre jours  Monter une maison avec seulement un tournevis et des matériaux recyclés pourrait ressembler à de la science-fiction. Et pourtant c’est le pari que s’est fixé Multipod Studio avec la Popup House. Découvrez en vidéo le montage éclair de cette maison dans le sud de la France. 

Parmi les principes dédiés à l'autoconstruction, l'ossature bois offre de nombreux avantages dont celui de réduire les temps de construction. Pour aller plus loin dans la démarche, les fondateurs de Gablok ont transposé le célèbre jeu de construction danois à l'échelle d'une maison. Résultat des blocs en bois isolés composés d'une structure en OSB enserrant un cube isolant en polystyrène expansé graphité de 264 millimètres d'épaisseur. Pour couvrir tous les besoins d'une construction, le bloc de base est proposé en trois formats (30 x 30 x 30 cm, 60 x 30 x 30 cm, 90 x 30 x 30 cm) et se décline en différents modules (bloc de départ, linteau, chevron...). Affichant sur la balance un poids de 7,5 kilos, ce bloc est deux fois plus léger qu'un parpaing creux de 50 x 20 x 20 cm.

Des éléments de construction résistants

Conçus pour les murs extérieurs et intérieurs d'une maison à étage, ces blocs de construction affichent une résistance à la pression de 150 kN/m2. Toutefois, avec une portée de 4,80 mètres (sans poutre intermédiaire) les éléments de plancher peuvent supporter une charge de 250 kg/m2. De quoi envisager la construction d'un étage supplémentaire. Préalable à toutes constructions, le plan de montage est réalisé par le fabricant à partir de ceux exécutés par un architecte. Après validation d'un croquis en 3D, les blocs sont fabriqués puis envoyés sur le chantier. À l'aide des plans et d'un code couleur précis, le montage s'effectue rapidement. Il reste aux futurs propriétaires la pose des menuiseries extérieures, de la toiture, et à s'atteler aux finitions...

Ce mode constructif s’appuie sur une base maçonnée (1) et reçoit une membrane pare-pluie (2) à l’extérieur et un pare-vapeur (3) à l’intérieur. À noter que les réseaux (eau, électricité…) peuvent passer entre les chevrons (4) qui maintiennent les blocs de bois. © Gablok

Éléments de construction innovant et recyclable, Gablok s'adresse aux bons bricoleurs souhaitant se lancer dans l'autoconstruction. Faciles à manipuler, ces blocs, dont les dimensions sont standardisées, ne nécessitent pas de moyens de levage particuliers. Enfin, ils reçoivent en intérieur, comme en extérieur tous types de finitions (crépis, bardage...).

  • Le coût d’une construction, pour le gros œuvre uniquement est de 250 €/m2.
  • Les blocs sont réalisés dans le pays de résidence de la maison afin de favoriser le circuit court.
  • Une visseuse et un maillet suffisent pour assembler ces blocs.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !