Une brique Lego peut survivre jusqu'à 1.300 ans dans l'océan

Classé sous :pollution plastique , brique Lego , plastique ABS

La brique Lego sera sans doute un fossile courant de l’ère humaine. Une nouvelle étude de l'université de Plymouth, au Royaume-Uni, a calculé que les briques en plastique pouvaient survivre jusqu'à 1.300 ans dans l'eau après avoir été jetées à la mer. Les chercheurs, dont l'étude a été publiée dans la revue Environmental Pollution, ont collecté des briques Lego sur les plages du sud-ouest de l'Angleterre, perdues par les vacanciers ou déposées par la pollution des déchets.

Ils ont mesuré les briques et déterminé leur âge par spectromètre de fluorescence X -- qui analyse la présence de certains éléments chimiques restant dans le plastique. Ils ont ensuite comparé les résultats avec des pièces de Lego neuves datant des années 1970 et 1980 pour déduire le niveau d'usure et donc la vitesse de dégradation du plastique. Résultat : selon leur taille et leur forme, les briques Lego peuvent rester entre 100 et 1.300 ans dans un environnement marin, malgré l'eau salée et le sable.

Lego est l'un des premiers consommateurs mondiaux de plastique ABS (acrylonitrile butadiène styrène), dérivé du pétrole. Suivant la tendance écolo, la marque a, ces dernières années, commencé à introduire des bioplastique à base de canne à sucre dans ses briques, mais seuls 2 % des éléments sont actuellement fabriqués avec cette matière car elle n'offre pas une solidité suffisante et un bon pouvoir d'assemblage pour les briques classiques. Lego s'est pourtant fixé un objectif de 100 % de matériaux durables en 2030.

Les petites briques Lego sont quasi indestructibles. Idéal pour la manipulation par les enfants mais pas quand elles se retrouvent dans l’environnement. © Andrew Turner, Université de Plymouth