Une équipe de scientifiques capte un signal ultrason inattendu : l'émetteur se situe à plus de 900 mètres de profondeur sous la glace. © Asya M, Fotolia

Sciences

La Nuit des temps

René Barjavel
LivreClassé sous :science-fiction , Barjavel , la nuit des temps

Le succès de La Nuit des temps, de Barjavel, tient dans ses deux thèmes universels, l'amour éternel et la quête d'un monde perdu. Ce livre réunissait ainsi tous les ingrédients pour traverser les âges et rencontrer un écho auprès de chaque génération depuis cinquante ans. Régulièrement réédité, l'ouvrage, qui connu un immense succès (2,6 millions) à sa sortie, était au départ un projet de film. L'écrivain, longtemps qualifié de « père de la science-fiction à la française », nous délivre dans une écriture poétique et onirique, sa crainte du progrès technique et de la destruction de la civilisation.

Résumé du livre

René Barjavel - La Nuit des temps

En expédition sur le continent antarctique, une équipe de scientifiques français détecte un signal ultrason provenant de plus de 900 mètres de profondeur. Or, à cet endroit, la couche de glace date d'environ 900.000 ans. Le chef des Expéditions polaires françaises décide de demander l'aide des autres nations lors d'une réunion de la Commission de l'Unesco. Des équipes internationales se joignent alors à la mission. La presse commence également à suivre les fouilles et à les retransmettre à la télévision. Sous la glace, les scientifiques découvrent les vestiges d'une ancienne civilisation et une sphère d'or dans laquelle repose une construction en forme d'œuf de 9 mètres de haut avec une température de -180 °C. Le docteur Simon entre le premier dans l'œuf et aperçoit une femme et un homme congelés dans des blocs de matière transparente, tous deux nus et portant des casques d'or. 

Les chercheurs décident de réanimer la femme en premier. Le docteur Simon tombe immédiatement amoureux d'elle. Un système informatique nommé la Traductrice réussit à déchiffrer le langage complexe de la jeune femme. Elle dit s'appeler Eléa et leur apprend que l'œuf est en réalité un abri construit par Païkan, le savant congelé à ses côtés. Ils vivaient à l'origine à Gondawa, un monde construit sous terre suite à une guerre d'une heure qui avait tout détruit à la surface. Eléa était en couple avec Païkan, tous deux désignés l'un à l'autre depuis leur 7 ans.

Un jour, Eléa avait reçu un ordre de mobilisation de la part d'un scientifique dénommé Coban. Gondawa et son ennemi Enisoraï étaient sur le point de tout anéantir. Le scientifique avait construit un abri afin de pouvoir résister au cataclysme et ainsi faire renaître leur civilisation grâce à un homme, lui, et une femme, choisis par l'ordinateur de Gondawa selon leurs qualités physiques et intellectuelles. Eléa avait refusé d'être cette femme mais Coban l'avait forcée à prendre le sérum universel permettant de traverser le froid absolu sans encombre. Peu après, ne voulant pas être séparée de Païkan, elle avait réussi à s'enfuir et à le rejoindre, mais le couple était poursuivi par Coban...

Mythologie

Pour le cadre de ce roman, Barjavel a imaginé une ancienne civilisation dotée de coutumes, d'un langage et d'une technologie avancée. Certaines de ses inventions peuvent aujourd'hui être considérées comme visionnaires comme, par exemple, la clé qui se rapproche de la carte à puce.

  • Equation universelle de Zoran : l'équation universelle de Zoran est représentée sous la forme d'un symbole qu'Eléa dessine à l'aide d'un rouge à lèvre en expliquant qu'elle peut se lire « avec les mots de tout le monde » et qu'elle signifie « ce qui n'existe pas existe ». Les scientifiques peuvent également l'interpréter en terme de mathématiques universelles.
  • Mange-machine : sorte de demi-sphère qui fabrique de la nourriture sous forme de pilules sans aucune matière première. Elle fonctionne à partir de l'énergie universelle grâce à l'équation de Zoran. 
  • La clé : chaque Gonda se voit attribuer une clé à sa naissance et en porte une copie. L'ordinateur central de Gondawa possède toutes les originales. Il compare entre elles celles de sept ans et trouve, parmi les garçons et les filles, des couples destinés l'un à l'autre qui sont par la suite officiellement unis par la cérémonie de la Désignation. La clé est également la base du système économique gonda. Elle permet d'accéder à tous les biens et services.
  • Cercle d'or : munis de plaques temporales et d'une plaque frontale, les cercles d'or se coiffent sur la tête et permettent de transmettre ses pensées à une autre personne en convertissant les ondes cérébrales en ondes magnétiques, et inversement. Le receveur voit et entend alors les pensées transmises par l'émetteur. 
L'équation de Zoran. © Phollox, Wikimedia Commons, CC By-sa 3.0

Analyse

Une civilisation utopique

La Nuit des temps a été publié en 1968. L'auteur y retranscrit l'actualité politique de l'époque. Les tensions entre Gondawa et Enisoraï qui est situé géographiquement à la place des États-Unis font écho au conflit est-ouest. Les mouvements pacifistes d'étudiants gondas rappellent, quant à eux, ceux qui avaient lieu contre la guerre du Vietnam avant mai 1968. Barjavel décrit la civilisation disparue d'Eléa comme une société utopique. Les richesses sont distribuées équitablement selon un système de clé, chaque Gonda doit simplement travailler la moitié d'une journée tous les cinq jours. Les connaissances surpassent de loin les nôtres mais la nature de l'Homme est toujours aussi destructrice. En à peine une heure, la troisième guerre entre Gondawa et Enisoraï a fait 800 millions de victimes. L'arme solaire qui est probablement une référence à la bombe atomique a fini par détruire totalement leur civilisation. 

Mais au-delà de ces nombreux thèmes, La Nuit des temps reste avant tout une histoire d'amour intemporelle. 

Une analyse de

Rédactrice