Airbnb propose une expédition en Antarctique pour étudier la pollution plastique

Le géant de la location entre particuliers Airbnb s'est associé à l'ONG Ocean Conservancy pour un projet à caractère environnemental qui emmènera cinq voyageurs en mission en Antarctique pendant deux mois afin d'étudier la présence de microplastiques. En novembre et décembre prochains, ces aventuriers qui n'ont aucune qualification scientifique seront envoyés sur ce continent isolé loin de toute activité humaine, dans le cadre de cette mission intitulée Antarctic Sabbatical. Ces scientifiques citoyens seront accompagnés d'une experte, Kirstie Jones-Williams, spécialiste de l'Antarctique, engagée dans un doctorat en sciences biologiques à l'université d'Exeter au Royaume-Uni.

Le projet est on ne peut plus sérieux. Les heureux élus suivront dans un premier temps une formation au Chili, à Punta Arenas, autour de la glaciologie, de l'échantillonnage sur le terrain. Une fois sur place, l'équipe devra recueillir des échantillons de neige. Objectif : détecter des microfibres qui pourraient laisser suspecter la présence de plastique, et donc évaluer la distance parcourue par les déchets polluants. S'il s'agit d'un séjour studieux, les baroudeurs en auront pour leur plaisir avec l'exploration de la cascade de glace de Drake et le couloir enneigé de Charles Peak Windscoop.

Les candidatures sont ouvertes à l'adresse Airbnb.com/sabbatical. Pour participer à la mission, il suffit d'être disponible en novembre et décembre prochains et de maîtriser l'anglais pour converser sans difficulté avec l'équipe. Les personnes acceptées seront connues le 30 octobre.

Airbnb propose à cinq voyageurs à travers le monde, dont la France, de participer à une expédition en Antarctique pour y étudier la pollution aux microplastiques. © Erin Aquino/Airbnb