De nombreux scientifiques disparaissent mystérieusement à travers le monde. © Sergey Nivens, Fotolia

Sciences

Le Grand Secret

René Barjavel
LivreClassé sous :science-fiction , Barjavel , Le Grand Secret

Que faire de l'éternité lorsque l'on est immortel ? C'est la question, que pose René Barjavel, dans Le Grand Secret, réécrivant l'histoire et son actualité des années 60. Barjavel se défendait d'être un auteur de SF, il se disait fabuliste, mettant en scène des êtres humains et pas des « martiens », venus d'un autre monde. Il ne croyait pas au progrès, le considérant comme un moyen d'asservissement et un outil de destruction. Si d'aucuns le disaient moraliste, il répondait qu'il s'efforçait de tirer une moralité. En l'occurence, dans cet ouvrage, pour (sur)vivre, mourir est nécessaire. 

Résumé du livre

René Barjavel - Le Grand Secret

En 1955, Jeanne Corbet et Roland Fournier, tous deux mariés de leur côté, vivent une liaison passionnelle dans un appartement parisien. Mais cette idylle prend fin à la disparition de Roland lors d'une explosion sur son lieu de travail, le Centre de recherche contre le cancer à Villejuif. Le même jour, deux hommes essaient d'enlever Jeanne mais elle réussit à s'enfuir. Samuel Frend, un agent secret américain, lui apprend que Roland est toujours vivant et que l'incendie n'était en réalité qu'un camouflage. La jeune femme décide alors de partir chercher son amant à travers le monde. Au bout de 17 ans, cette quête l'amène à l'îlot 307 dans l'archipel des îles Aléoutiennes. Âgée de 53 ans lorsqu'elle retrouve Roland, elle est choquée de s'apercevoir qu'il n'a pas du tout vieilli.  

Tous les habitants de cette île ont acquis l'immortalité. En faisant des recherches contre le cancer, un savant du nom de Bahanba a découvert en 1955 un virus permettant de lutter contre toutes les maladies et d'arrêter le processus de vieillissement. Il a envoyé des échantillons à plusieurs laboratoires avant de s'apercevoir que ce virus pouvait être un fléau contre l'humanité. Il en a informé Nehru, le premier ministre de l'Inde, qui a rapidement alerté les autres chefs d'État. Eisenhower a offert l'îlot 307 afin d'isoler les personnes contaminées. Tous ceux ayant été en contact avec le virus ont été surveillés et les enlèvements des personnes infectées ont alors commencé. Un des symptômes de ce virus est sa capacité à voir le rouge dans l'obscurité. Lorsque Roland a indiqué à Jeanne au téléphone qu'il commençait à avoir des troubles de la vue, il a à son tour été enlevé et envoyé sur l'îlot.

Mais, puisque personne ne meurt jamais de vieillesse ou de maladie sur l'île, la densité de la population de l'îlot 307 est rapidement devenue un problème. À l'arrivée de Jeanne, Roland lui apprend que les naissances ont dû être arrêtées dix ans auparavant. Désormais, des produits anticonceptionnels sont ajoutés à toute la nourriture de l'île.

Lorsque Bahanba décide de faire un jeûne, quelques enfants décident de l'imiter. L'adolescente Annoa tombe alors enceinte mettant en péril l'équilibre et l'harmonie de cette petite communauté.

Mythologie

Dans Le Grand Secret, une petite société vit isolée du monde extérieur dans un havre de paix. Barjavel réfléchit à l'impact de l'immortalité sur le quotidien de cette communauté ainsi qu'aux moyens de protéger la planète du virus qui provoque la vie éternelle. 

  • JL3 : le biologiste Bahanba nomme le virus qu'il a découvert le JL3. J correspond à l'initiale de sa femme et L3 au nom du colorant auquel est sensible le sang contaminé : au contact du L3, les globules blancs infectés se teintent légèrement en bleu. Le JL3 a pour propriété de provoquer la création d'un anticorps universel qui rend l'organisme réfractaire à toutes les maladies et même au vieillissement. Mais ce virus est contagieux, c'est pourquoi, un vaccin appelé le C41 est à l'étude et doit être expérimenté sur l'Homme. 
  • Le poumon de l'île : plusieurs ventilateurs fonctionnent en continu sur l'île en émettant un bruit de ronronnement. Les habitants de l'île les surnomment « le poumon ». L'air de l'extérieur de l'îlot rentre mais ne doit pas ressortir en raison du risque de contagion. Il est donc aspiré par les ventilateurs et envoyé dans une conduite de 20 mètres de long où la température est de plus de mille degrés. Des insectes sont également emportés et brûlés au passage. 
  • Stabilisation : le JL3 laisse tous les êtres vivants évoluer jusqu'au moment de leur épanouissement. C'est pourquoi les enfants de l'île grandissent jusqu'à un certain âge, les femmes se stabilisent à 18 ans et les hommes un peu plus tard. Ceux qui ont été infectés par le JL3 passé cet âge s'arrêtent tout simplement de vieillir. 

Analyse

Entre uchronie et science-fiction

Barjavel réécrit l'histoire en imaginant que de nombreux événements politiques qui ont eu lieu entre les années 1950 et 1970 seraient la conséquence de l'existence du JL3. Plusieurs chefs d'État parmi lesquels Eisenhower, Nixon, De Gaulle, Kennedy, Khrouchtchev, Mao Tsé-Toung ou encore la reine d'Angleterre auraient été liés par ce grand secret. De la conquête de l'espace en passant par l'assassinat de JF Kennedy ou le comportement de De Gaulle lors de mai 68, l'auteur nous fait revivre plusieurs grands moments de l'histoire sous un nouveau jour.  

Dans ce contexte historique, Barjavel condamne les dérives de la science en développant une réflexion sur les conséquences de l'immortalité. Si l'îlot 307 ressemble à un paradis, il va bel et bien finir par se transformer en enfer. Finalement, ce roman véhicule l'idée qu'il est nécessaire que l'Homme soit mortel pour que l'humanité puisse survivre.

Une analyse de

Rédactrice