Dans son palais d'Arrakeen, Paul n'a jamais été plus seul. © Jose Ignacio Soto, Fotolia

Sciences

Cycle de Dune, Tome 2 : Le Messie de Dune

The Messiah of Dune
Frank Herbert
LivreClassé sous :science-fiction , Frank Herbert , Cycle de Dune

Frank Herbert, en publiant Le Messie de Dune, a ravi tous les fans qui attendaient impatiemment la suite du premier ouvrage, Dune, publié en 1965. Ce deuxième tome met en scène, Paul, le héros plus seul que jamais face aux défis qui l'attendent pour sauver l'humanité.

Résumé du livre

Frank Herbert - Cycle de Dune, Tome 2 : Le Messie de Dune

Paul Atréides a défait ses ennemis. Le peuple Fremen qui l'avait recueilli à la mort de son père s'est soulevé et a triomphé du baron Harkonnen, et l'empereur lui-même a été renversé pour faire place au tout-puissant Paul « Muad'Dib » Atréides. Maître d'Arrakis, maître de l'Épice, et désormais empereur éclairé, il est soutenu par son armée de fidèles qui le vénère comme une divinité. Il est le Kwisatz Haderach, le Messie génétique, il est Lisan Al-Gaib, l'Élu des Fremen, il est Usul, la base du Pilier, il est Muad'Dib, la Souris du Désert qui montre la voie. Il est seul. Et son pouvoir de voir l'avenir l'isole encore plus de ses proches qui le craignent secrètement.

Assis sur son trône d'empereur, Paul est désemparé. Il a perdu le contrôle, prisonnier de tant de pouvoirs. Il assiste impuissant à l'expansion du Jihad qu'il a initié à travers l'Univers, ses soldats convertissant l'Empire à la parole du clairvoyant Muad'Dib. Il voit des temples s'élever en son nom et en celui de sa sœur Alia. Il craint que, même s'il décidait de tout quitter, ce nouvel empire religieux continuerait de tout broyer sur son passage en son Nom. Il n'est plus un homme mais un symbole qui ne peut qu'essayer de limiter au maximum les carnages provoqués par ce changement de pouvoir.

De plus, un nouveau péril menace sa vie et sa famille. Un complot se trame. Le Bene Gesserit a compris que son Messie, attendu depuis des siècles, ne se conformerait pas à ce que l'on espérait de lui : l'être ultime est un désastre sans précédent ! Pire, sa main-mise totale sur l'Épice menace les grandes institutions spatiales telles que la Guilde des Navigateurs, et même le Bene Tleilax veut sa perte pour le remplacer par un Monarque plus malléable. 

Un voile opaque empêche Paul de voir clairement l'avenir, et chaque chemin entrevu mène vers plus de mort et de désolation. Conscient de la menace qui pèse sur sa personne, isolé par son statut de divinité, cerné par les pièges constants de la politique et de la religion, Paul cherche un chemin de paix à travers les futurs chaotiques qu'il entrevoit.

Mythologie

  • Le Bene Tleilax est une entité assez particulière dans l'univers de Dune. C'est une organisation qui repose sur les mêmes principes que le Bene Gesserit : espionnage et brassage génétique. Mais là où les sœurs du Bene Gesserit sélectionnent leurs partenaires sexuels afin d'engendrer une lignée toujours plus raffinée sur le plan génétique, le Bene Tleilax use de clonage et de manipulations du génome pour arriver aux mêmes résultats. Assez mal considéré dans la société, le Bene Tleilax n'en est pas moins puissant et vend des membres artificiels aux handicapés, des armes aux factions militaires et n'hésite pas à implanter des suggestions dans l'inconscient des clones qu'il vend en vue d' assassinats calculés.
  •  Les Mentats : dans l'univers de Dune, les ordinateurs ont été proscrits. Suite à une ancienne guerre opposant Hommes et machines pensantes, l'humanité a choisi de vivre sans outils intelligents. Pour les remplacer, on vit apparaître les Mentats, de véritables ordinateurs humains aux capacités cognitives hors du commun. Leurs capacités de réflexion dépassent de loin les capacités de l'humain de base et le Bene Tleilax fabrique parfois des clones avec des capacités de Mentat pour divers clients. On ne sait pas si les Mentats sont apparus artificiellement ou si les nécessités humaines de l'époque ont provoqué l'apparition de ce nouveau chaînon dans l'évolution. Paul Atréides possède des capacités de Mentat.
Un Danseur-Visage, redoutable assassin métamorphe, arrive sur Arrakis pour préparer la chute de Paul Atréides. © grandfailure, Fotolia

Analyse

La face obscure de Dune

Si Dune nous conduisait à la découverte de la culture et de la religion Fremen, de l'écosystème d'Arrakis et du fonctionnement sociétal de l'Empire galactique, le Messie de Dune nous dévoile le pendant pervers de chacune de ces choses.

Ainsi, l'idéologie radicale des Fremen et leur ferveur religieuse, qui leur permettait dans le désert sans merci d'Arrakis de survivre et de garder espoir en des jours meilleurs, en fait des soldats fanatiques au service de leur Messie quand vient l'heure d'asseoir le pouvoir de Paul en tant qu'Empereur à travers l'univers. Leur fanatisme et leur physique habitué aux conditions extrêmes du désert en font des machines à tuer qui répandent la terreur. Des missionnaires et prêcheurs parlent en son nom pour asseoir leur autorité dans les temples. Muad'Dib perd le contrôle de sa religion.

Parce qu'il refuse de se soumettre au Bene Gesserit et de leur donner un héritier au lignage contrôlé, Paul voit sa vie menacée ainsi que celle de sa femme aux gènes « impurs ». Et même le Bene Tleilax pousse le vice jusqu'à cloner un vieil ami mort de Paul et le place à ses côtés pour le manipuler psychologiquement. 

Frank Herbert aborde le côté dangereux et sombre des notions qu'il développait jusqu'à présent : religion, politique, science, et nous offre une grande leçon au travers de ce roman passionnant.

Une analyse de

Illustrateur, rédacteur